Terra Computer : le PC de bureau joue les caméléons

Poste de travail
terra-computer-pc-bureau

Pour adapter ses PC de bureau à des scénarios d’usage qui impliquent des contraintes d’espace, Terra Computer en réduit l’empreinte avec des châssis inspirés de l’univers des clients légers.

Pour adapter ses PC de bureau aux plus exigus des postes de travail, Terra Computer (groupe Wortmann AG) en repense l’architecture, élaborée autour de châssis ultra-compacts apparentés à ceux des clients légers.

Cette problématique de désencombrement s’applique à deux nouveaux modèles qui partagent un même volume de 1,33 L, pour un gabarit de 19 x 16,5 x 4,3 cm. Le système de refroidissement est adapté en conséquence : aux ventilateurs se substitue un ensemble de caloducs qui dissipent passivement la chaleur.

La consommation électrique de l’ensemble s’en ressent (positivement, à 21 W en fonctionnement), tout comme le niveau de nuisances sonores : 22 dB, soit l’équivalent d’un serveur de stockage résidentiel.

Le Wifi en option

Livrés sous Windows 7/8 ou Linux, avec une sélection de processeurs Intel Core (i3/i5/i7), ces “Mini PC” n’ont guère d’évolutif que le stockage – sur disque dur ou SSD – et la mémoire vive DDR3, en l’occurrence jusqu’à 16 Go sur deux emplacements. Wifi et Bluetooth, voire une mémoire de masse supplémentaire, peuvent néanmoins être installés via le seul connecteur d’extension miniPCIe disponible.

Les concessions sont moins marquées en termes de connectique : 6 ports USB (dont deux à la norme 3.0), une double interface d’affichage en DVI et HDMI, mais aussi deux ports COM qui se révèleront utiles lorsque se trouvent, dans l’environnement périphérique, des lecteurs de codes-barres ou encore des caisses enregistreuses.

Deux connecteurs Ethernet

Caractéristique d’un tel facteur de forme, la monture VESA accentue la flexibilité d’ensemble du dispositif, qui peut ainsi trouver place sur un mur ou au dos d’un équipement tel un moniteur. L’offre de Terra Computer se distingue plus sensiblement en embarquant de série deux connecteurs Ethernet Gigabit redondants en cas de défaillance, mais aussi associables pour augmenter la bande passante.

C’est un trait commun aux Mini PC 5000 et 6000, dont les versions de base sont respectivement affichées à 563 euros HT et 722 euros HT. Le premier est pourvu d’un processeur Core i3-3220 (bicœur à 3,3 GHz ; 3 Mo de cache), de 4 Go de RAM et d’un SSD de 128 Go. Le second intègre un i5-2400S (quadricœur à 2,5 GHz ; 6 Mo de cache), 4 Go de RAM et un SSD de 256 Go.

D’un point de vue tarifaire, on tient là des produits positionnés dans les mêmes eaux que le ThinkCentre M93p, dernièrement officialisé par Lenovo, dans un format “pas plus épais qu’une balle de golf” (4,5 L) et qui propose, pour 705 euros HT, des configurations de stockage hybride SSHD.

Crédit photo : Wortmann AG

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : la high-tech dans les transports


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur