Terraform 1.0 : l’heure de la maturité ?

Cloud
Terraform 1.0

Après sept ans de développement, Terraform atteint le cap de la version 1.0, censé symboliser la stabilité de l’outil.

De nouvelles fonctionnalités ? N’en attendez pas trop de Terraform 1.0. Le mot d’ordre, c’est la stabilité. Sous trois angles : l’interopérabilité, les mises à jour et la maintenance.

HashiCorp résume ici ses engagements sur le premier volet.
L’éditeur garantit notamment une compatibilité des fichiers d’état entre les versions 0.14.x, 0.15.x et 1.0.x. Il a par ailleurs rétroporté les états distants jusqu’à Terraform 0.12.30.

Pour ce qui est des mises à jour, on nous assure que le passage de la 0.15 à la 1.0 se fera sans changement. Et qu’il en sera de même pour les versions ultérieures. Pas de garantie, en revanche, pour les downgrades. En particulier à cause de l’évolution probable des formats de stockage des captures d’état.

Concernant le support, il sera d’au moins 18 mois pour toutes les releases 1.x. Les correctifs ne feront pas forcément l’objet de sous-versions (1.0.x).

Pour tenir ces engagements, HashiCorp a deux leviers principaux. D’un côté, automatiser les tests de régression. De l’autre, inclure tous les changements importants dès les alpha (en plus de publier au moins une RC pour chaque version mineure).

L’éditeur en profite pour rappeler une fin de vie imminente. En l’occurrence, celle de la v1 du kit de développement de plug-in (providers). Ce sera le 31 juillet 2021. Au-delà, les plug-in conçus avec lui continueront à fonctionner, mais il n’y aura plus de correction de bugs.

Illustration principale © HashiCorp

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT