Conduite autonome : Tesla promet des fonctionnalités complètes en août

Logiciels

La prochaine mise à jour majeure 9.0 du micrologiciel des Tesla comprendra des « fonctions complètes de conduite autonome », a annoncé Elon Musk.

C’est dans un tweet qu’Elon Musk, le P-DG de Tesla, a déclaré que la prochaine mise à jour 9.0 du micrologiciel des Tesla inclura des fonctionnalités de conduite autonomes complètes.

Un prolongement d’Autopilot 2.0

Ces dernières ne concerneront que les véhicules de la marque déjà équipés des fonctionnalités Autopilot 2.0, c’est-à-dire ceux fabriqués depuis octobre 2016. Ils embarquent les équipements matériels nécessaires pour permettre l’autonomie complète.

Reste tout de même à savoir ce que le serial-entrepreneur entend précisément par des « caractéristiques de conduite autonome ». S’il s’agit bien d’un effort marketing alors que le groupe peine à atteindre ses objectifs de production, on peut s’interroger sur le degré d’autonomie dont seront dotés les véhicules avec cette version 9.0 du logiciel.

Ces fonctionnalités s’inscrivent dans le cadre du “Full Self-Driving Capability » disponible pour les voitures avec Autopilot 2.0 sous forme d’option tarifée à 3000 dollars.

La version 9.0 sera disponible dès août prochain selon le constructeur de voitures électriques.

Des interrogations en suspens

Cette année, Tesla avait d’ores déjà injecté des améliorations significatives dans Autopilot 2.0 qui a bénéficié d’une réécriture complète du réseau neuronal du système. Une mise à jour conséquente a également commencé à être déployée la semaine dernière.

La mouture 9.0 sera aussi agrémentée d’autres nouvelles fonctionnalités sans lien direct avec Autopilot. Elon Musk a en effet été prolixe via Twitter sur de nombreuses nouvelles fonctionnalités promises aux propriétaires.

Si la société s’était faite l’avocate d’une sécurité renforcée sur ses véhicules, elle a tout de même dû conjuguer avec un accident impliquant son système Autopilot.

Toutefois, Tesla a été dégagé de la responsabilité de ce premier accident mortel, le NTSB (National Transportation Safety Board) concluant dans son rapport que le conducteur aurait dû faire attention à la route et poser ses mains sur le volant. Ce n’était pas le cas et il a été considéré comme n’étant donc pas maître de son véhicule et ne faisant pas attention à la route à ce moment-là.

Elon Musk n’évoque toutefois pas l’aspect psychologique relatif à une fonctionnalité de « conduite autonome » auquel seront inévitablement confrontés les conducteurs. Pour que le conducteur reste attentif et garde ses mains placés sur le volant, des alertes visuelles et auditives sont déjà utilisées avec Autopilot. Ces alertes doivent permettre aux conducteurs de reprendre la main et décider de l’action à prendre dans des situations potentiellement à risque. La conduite autonome promise avec la V9.0 devrait également s’inscrire dans une telle logique où le conducteur est toujours paré à intervenir. De quoi rassurer les conducteurs qui pourront alors confier la conduite à leur Tesla en restant toutefois maîtres à bord.

(Crédit photo : @Tesla)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur