TF1 pourrait assigner DailyMotion en justice

Régulations

TF1 s’apprête à en découdre avec la plate-forme communautaire au motif que
celle-ci diffuse gratuitement des contenus protégés

Après YouTube, DailyMotion s’attire les foudres des éditeurs de contenus. Cette fois-ci la menace provient de TF1. Selon une information du Figaro, la chaîne a décidé de frapper un grand coup en s’attaquant à la plate-forme de partage de contenus. Avec le concours d’un huissier, TF1 aurait repéré tout une série de contenus disponibles sur le site allant des spectacles de l’humoriste Gad Elmaleh jusqu’aux séries américaines, telle Lost ou Heroes. Autant de contenus dont TF1 possède l’exclusivité de la diffusion mais qui sont uploadés par des centaines d’utilisateurs de DailyMotion au mépris des sacro-saint droits d’auteur.

Ainsi, les patrons de la filiale de Bouygues pourraient assigner la plate-forme communautaire en justice pour “utilisation non autorisée de contenus sous droits d’auteurs” et “complicité de contrefaçon par fourniture de moyens“.

“Nous faisons un état des lieux et des conséquences concrètes que ces sites ont en matière de détournement d’images mais nous n’avons pas décidé à ce jour de mener des actions judiciaires”, a expliqué un porte-parole du groupe à Reuters.

“Au même titre que la plupart des autres éditeurs nous nous posons la question de savoir comment contrer le piratage et nous étudions toutes les voies possibles dont la négociation”, a ajouté le porte-parole.

TF1 souhaite par le biais de cette éventuelle plainte atteindre deux objectifs. Obtenir de gros dommages et intérêts et créer un précédent susceptible de dissuader tout ceux qui envisageraient de piller sa propriété.

Chez DailyMotion, Didier Rappaport, directeur des opérations s’annonce “extrêmement surpris“.

Pourtant, l’histoire avait débuté sous des auspices moins belliqueux. La première chaîne a même envisagé un temps de se porter acquéreur de DailyMotion et de ses millions de visiteurs. Finalement, TF1 a choisi de s’associer à Skype pour lancer WAT (We Are Talented), une plate-forme communautaire semblable à DailyMotion. D’où l’incompréhension de Didier Rappport, qui nie toute responsabilité dans les détournements de contenus vers son site. Selon lui, “Si cela[l’assignation en justice]se révèle exact, TF1 se tirerait une balle dans le pied car WAT fonctionne sur un système similaire au nôtre“.

Le procès à venir vient s’ajouter à la litanie de procédures intentés aux plates-formes communautaires. Les ligues de football professionnel anglaises et françaises, Viacom, un disquaire américain et la fédération française de tennis veulent tous accrocher YouTube à leur tableau de chasse. TF1 devrait elle aussi intenter une action contre l’étendard du web 2.0. A ce jour, YouTube est parvenu à ne signer que quelques accords contre publicité (notamment avec France 4 et la BBC), unique moyen de se prémunir d’un procès.

TF1 risque cependant de faire des émules. Canal+ et M6 s’apprêteraient à attaquer DailyMotion.

Seule solution :mettre en place des outils de filtrage qui repèrent les contenus sous copyright. Mais YouTube tarde à présenter sa technologie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur