Thales, bon élève du Green IT

Réseaux

Depuis un an, les six datacenter de Thales sont dans une démarche Green IT d’amélioration de leurs performances énergétiques en continu. Ceux d’Elancourt et de Doncaster affichent leurs premiers résultats.

A Elancourt, des onduleurs de nouvelle génération ont ainsi fait baisser la consommation électrique de 10 %, à puissance serveurs égale. Un autre gain de 10 % a été obtenu grâce à des groupes froid à eau douce (donc sans glycol) et à un nouveau système d’asservissement du débit au delta T. A Dorcaster, dans le nord de l’Angleterre, le recours au free cooling a comprimé la facture de 13 %. “Le surcoût a été de 15 %, mais il sera amorti en 20 mois“, détaille François Stephan, directeur de l’ingénierie des services d’infrastructure.

La virtualisation de plus de 2.000 serveurs a diminué leur nombre de 25 % et leur consommation de 20 %. Le type de disques est maintenant adapté aux performances requises afin de réduire la consommation moyenne par Go de données stockées.

A Elancourt toujours, le refroidissement haute densité (des serveurs, et non plus de la salle) a procuré un autre gain de 15 à 30 %. Thales, enfin, a adopté la solution de gestion des infrastructures de Physical Networks Software, qui le fait gagner de plus en fiabilité, en réactivité et en productivité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur