Thales, bon élève du Green IT

A Elancourt, des onduleurs de nouvelle génération ont ainsi fait baisser la consommation électrique de 10 %, à puissance serveurs égale. Un autre gain de 10 % a été obtenu grâce à des groupes froid à eau douce (donc sans glycol) et à un nouveau système d’asservissement du débit au delta T. A Dorcaster, dans le nord de l’Angleterre, le recours au free cooling a comprimé la facture de 13 %. « Le surcoût a été de 15 %, mais il sera amorti en 20 mois« , détaille François Stephan, directeur de l’ingénierie des services d’infrastructure.

La virtualisation de plus de 2.000 serveurs a diminué leur nombre de 25 % et leur consommation de 20 %. Le type de disques est maintenant adapté aux performances requises afin de réduire la consommation moyenne par Go de données stockées.

A Elancourt toujours, le refroidissement haute densité (des serveurs, et non plus de la salle) a procuré un autre gain de 15 à 30 %. Thales, enfin, a adopté la solution de gestion des infrastructures de Physical Networks Software, qui le fait gagner de plus en fiabilité, en réactivité et en productivité.