Thomson adopte le format HD-DVD: à quel jeu joue-t-il ?

Régulations

Dans la guerre de succession du DVD, où s’affrontent Sony avec le Blu-ray et Toshiba/NEC avec le HD-DVD, chaque point compte ! Thomson apporte sa contribution toute en nuance : il fabriquera des lecteurs et média HD-DVD, mais il reste l’un des membres fondateurs du consortium de Sony…

Le futur du DVD nous concerne tous, mais en termes de stratégie industrielle, deux secteurs sont plus particulièrement concernés, les médias et les fabricants de périphériques de lecture et de gravure.

Chacun doit prendre position à l’approche de l’échéance de la disponibilité des premiers lecteurs, attendus pour la fin 2005. Et les avis sont partagés ! Dans l’industrie électronique, Sony et son Blu-ray réunit derrière lui Philips, le partenaire de toujours, mais aussi quelques géants, dont des acteurs de l’informatique avec HP ou Dell. De leur côté, Toshiba et NEC, avec le HD-DVD, ont obtenu les suffrages du consortium DVD et d’une grande partie des fabricants, en particulier par l’avantage que présente le HD-DVD en terme d’investissements, puisque les chaînes de production ne demanderont qu’à être modifiées, alors que le Blu-ray nécessitera de changer ces chaînes. Parmi ces industriels figure aujourd’hui le français Thomson, qui vient de prendre position en faveur du HD-DVD en annonçant qu’il prévoit de fabriquer des lecteurs et des médias à ce format. Mais Thomson n’entend pas non plus couper les ponts avec l’autre format, et a annoncé qu’il produira des disques Blu-ray. Ce double choix ne manque pas d’ambivalence ou d’opportunisme. Thomson n’est-il pas l’un des membres fondateurs du consortium Blu-ray ? En réalité Thomson fait un choix stratégique. Les deux formats vont probablement coexister durant quelque temps, avant que l’un d’entre eux ne s’impose réellement. En adoptant le HD-DVD, le fabricant limite ses investissements industriels, ce qui d’ailleurs devrait permettre aux lecteurs HD-DVD de disposer d’un avantage prix sur son concurrent. “Nous sommes un membre fondateur [de la Blu-ray Disc Association], donc nous avons adopté ce format, mais nous sommes un peu plus en avance sur le front du HD-DVD” a déclaré un porte-parole de Thomson. “Nous serons prêts pour le HD-DVD à la fin 2005. Pour le Blu-ray, je ne pense pas que nous soyons si avancés“. Mais l’arbitre de la guerre des formats pourrait bien être Hollywood. Et pour l’instant l’industrie du cinéma reste partagée. Sony Pictures a choisi le Blu-ray, pas de surprise, ni pour la MGM qui a été racheté par Sony. Disney s’est aussi prononcé en faveur de Sony. Les autres studios qui se sont engagés ont choisi le concurrent HD-DVD, mais ils ne sont pas encore suffisamment nombreux pour faire pencher la balance. La position de Thomson, un pied sur le HD-DVD et l’autre sur le Blu-ray, permettra au groupe de répondre aux demandes de ses clients, en attendant que le marché ne se soit définitivement prononcé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur