Thomson aggrave ses pertes

Cloud

Les charges de restructuration ont pesé sur la trésorerie de Thomson, qui double sa perte et annonce un nouveau plan stratégique

Décidément, Thomson digère mal sa restructuration. La fermeture de deux usines de tubes et verre aux Etats-Unis a occasionné une charge de 168 millions d’euros, qui ont plombé les résultats du groupe qui publie une perte semestrielle de 189 millions d’euros, plus que doublée par rapports aux 92 millions enregistrés en 2003.

Fort heureusement, le chiffre d’affaires de Thomson a progressé de 2% à 3,871 milliards d’euros, légèrement supérieur aux attentes du marché. Et le groupe révise sa prévision de chiffre d’affaires pour l’exercice 2004, et table sur une progression de 8% à taux de changes constants. Par contre, même sur elle enregistre une légère amélioration, la marge d’exploitation du groupe à 3,8% reste faible. Accélérer la stratégie

En parallèle à la publication des résultats de Thomson, son président Frank Dangeard a présenté un nouveau plan stratégique en quatre points, qui vise surtout les investisseurs et la gouvernance du groupe : – Investissement de 500 millions d’euros par l’acquisition d’obligations convertibles ou échangeables par le fonds Silver Lake ; – Rachat d’actions dans les 18 mois à venir pour 400 millions d’euros, soit environ 10% de la capitalisation du groupe ; – Nouveau plan de stock-options qui porte ces dernières à 3% du capital ; – Regroupement des fonctions de président et de directeur général, Frank Dangeard devient le premier p-dg de Thomson.

Le conseil d’administration considère que le plan proposé permettra d’augmenter sensiblement la création de valeur pour les actionnaires sans changer notablement le profil du groupe, dont le flottant représente environ 80% du capital” Le plan reste à approuver en assemblée générale mixte, le 15 septembre prochain


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur