Start-up : ThousandEyes visualise la complexité des réseaux, jusque dans le Cloud

Cloud

Pour mesurer la performance du Cloud et repérer les points faibles des applications, la jeune pousse californienne ThousandEyes offre une visibilité détaillée du réseau et des communications dans l’entreprise et dans le nuage.

ThousandEyes appartient à ces start-up de la Silicon Valley – créée en 2010 par des étudiants de l’UCLA, elle est basée à San Francisco – qui étonnent par la pertinence de leur offre associée au dynamisme de leurs équipes. A les rencontrer, on se surprend à se demander « mais pourquoi personne n’y avait pensé plus tôt ? » et on les quitte à regret.

La start-up a développé un service pour faire face à la complexité des réseaux de l’entreprise et des accès à ses logiciels dans le datacenter. Il permet de mettre en évidence, et avec une incroyable précision, les problèmes rencontrés dans la distribution des applications, en particulier via le nuage. Twitter, par exemple, exploite la solution pour monitorer ses opérations dans le monde !

ThousandEyes archi

« Le Cloud a ajouté de la complexité en n’offrant pas de visibilité sur l’ensemble du réseau, explique à la rédaction Mohit Lad, le jeune CEO de ThousandEyes (en photo ci-dessous). Les DSI doivent faire face à la déconnexion entre les réseaux et la performance des applications, d’où la nécessité de faire appel à des services externes. »

Une vision du réseau à la Google Maps

Mohit Lad, CEO de ThousandEyes
Mohit Lad

ThousandEyes exploite des agents pour collecter les données (privés dans l’entreprise, publics sur Internet) – agents qui donnent une vision au-delà du réseau de l’entreprise, alors que les solutions concurrentes sont généralement limitées à celui-ci – et des outils de suivi pour les projets SaaS. Une couche X-Layer permet de corréler la performance des applications avec l’infrastructure. Deep Path Analysis offre une vue microscopique de point à point. Et une solution appelée Interactive Sharing permet de les présenter de manière intelligente et partagée.

La solution mesure la latence RTT (round-trip-time) entre le serveur et le client, la perte de paquets dans les communications et retransmissions TCP, la capacité et la disponibilité de la bande passante entre deux points, la disponibilité du routage – interne à l’entreprise avec les protocoles OSPF ou IGRP, et externe BGP (Border Gateway Protocol) pour les échanges d’informations -, ainsi que la qualité des accès sans fil WLAN.

ThousandEyes archi ecran 1

La représentation très visuelle du réseau, associée à la capacité d’isoler l’origine d’un problème jusqu’au niveau de l’ISV, permet de repérer les points de défaut. Enfin, la génération d’une base de données de ces points permet éventuellement de paramétrer une base d’intervention pour les administrateurs.

La solution développée par ThousandEyes a été officiellement présentée en juin dernier. A la même date, la start-up annonçait la levée de 5,5 millions de dollars auprès du fonds Sequoia Capital. Le prix de base de la solution est de 99 dollars par agent et par an, sans limite de consultation.

ThousandEyes ecran 2


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur