TIC: la France ratrappe son retard

Régulations

Mais reste en retrait par rapport à ses principaux voisins de l’Europe

“Tout va beaucoup plus vite que ce qu’on avait espéré. Nos objectifs pour 2007 seront dépassés”. Telle est la conclusion optimiste d’un conseiller de Matignon, suite à la remise d’un rapport officiel faisant le point à mi-parcours du plan RESO 2007 destiné à développer les technologies de l’information sur 2002-07. Selon ce rapport, qui agrège une série d’indicateurs sur l’état de la société de l’information en France, le taux d’équipement des foyers français en micro-ordinateurs devrait atteindre 43% en 2004, contre 36% en 2002. La France a ainsi rejoint la moyenne européenne des 25 (43%) mais elle reste en retard par rapport à ses principaux voisins de l’Europe à 15, notamment les Pays-Bas (67%) et l’Allemagne (52%). Du côté d’Internet, un tiers des foyers sont connectés contre un quart en 2002. Le nombre d’abonnements à haut débit est passé de 500.000 à 6 millions (objectif de 10 millions en 2007). Le nombre d’acheteurs en ligne est passé de 4,5 à 9,5 millions. 40% des internautes y ont recours et le chiffre d’affaires du e-commerce est passé en deux ans de 2,2 à 4,7 milliards d’euros. Tendance similaire pour l’internet sans fil: la France se place désormais au 3e rang mondial (derrière les Etats-Unis et la Grande-Bretagne) pour l’équipement collectif en internet sans fil Wi-Fi, avec 2.500 bornes recensées en 2004. Au total, 5% des internautes utilisent le Wi-Fi, contre moins de 1% en 2002 Dans le même temps, l’e-administration avance puisque plus de 1,25 million de Français ont déclaré leurs impôts en ligne, soit trois fois plus qu’en 2002. 90% des formulaires administratifs sont désormais disponibles en ligne, contre 74% il y a an. Et le nombre de téléservices publics est passé de 110 à plus de 200. Enfin, dernier indicateur observé par ce rapport, la téléphonie mobile. On compte 42 millions d’abonnements en 2004 contre 36 millions en 2002. Le nombre de SMS est passé de 1,45 milliard à 2,57 milliards en deux ans. Les choses avancent. Pour autant, le rapport souligne que des “progrès restent à faire”, notamment pour l’équipement des ménages, des étudiants…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur