Time Warner dit merci à Harrry Potter

Cloud

Le carton plein du troisième volet des aventures de l’apprenti sorcier permettent notamment au géant des médias d’afficher des résultats supérieurs aux attentes. Et AOL va mieux…

Le numéro un mondial des médias crée la surprise. Time Warner a engrangé un bénéfice net de 777 millions de dollars au 2e trimestre 2004, bien mieux que prévu par Wall Street grâce notamment au succès cinématographique de Harry Potter et de meilleurs résultats dans toutes ses divisions. Même AOL, le boulet Internet du groupe va un peu mieux (voir encadré).

Néanmoins, le bénéfice net est en net retrait par rapport au 1,064 milliard de dollars engrangés lors de la même période de 2003. En cause: des gains exceptionnels liés à des cessions dont la chaîne Comedy central et un règlement à l’amiable avec Microsoft. Le bénéfice par action au 2e trimestre est ressorti à 19 cents (17 cents de bénéfice net par action) contre une prévision de 15 cents. L’EBITDA a progressé de 17% à 2,6 milliards de dollars. Le chiffre d’affaires du géant a progressé de 10% à 10,9 milliards de dollars. “Nous sommes particulièrement satisfaits du fait que tous nos secteurs d’activités ont contribué à la croissance de l’entreprise pour le 2e trimestre consécutif”, a souligné le PDG du groupe Dick Parsons. Les chiffres d’affaires des studios de cinéma, des chaînes câblées et du câble ont affiché une croissance à deux chiffres, au 2e trimestre. Sur les six premiers mois de l’année, le bénéfice net a atteint 1,74 milliard de dollars contre 1,46 milliard de dollars un an plus tôt. Sur la même période le chiffre d’affaires a progressé de 9,6% à 21,014 milliards de dollars contre 19,158 milliards un an plus tôt. En marge de la présentation de ces résultats, Time Warner a relevé ses prévisions annuelles et indiqué tabler au titre de l’exercice en cours sur un bénéfice d’exploitation en hausse à deux chiffres, mais dans le bas de la fourchette, par rapport aux 8,7 milliards réalisés en 2003. AOL va un peu mieux

Véritable boulet depuis plusieurs trimestres, AOL, la filiale Internet de Time Warner sauve les meubles. Le groupe continue à perdre des abonnés bas débit : -668.000 abonnés par rapport au premier trimestre 2004 mais le nombre de ses abonnés payants a augmenté de 85.000.

L’excédent brut d’exploitation d’AOL a augmenté de 13% sur le trimestre. La hausse du chiffre d’affaires est modérée, tirée par une hausse de 23% des recettes publicitaires. Time Warner a également fait savoir que la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de Wall Street, continuait d’enquêter sur les pratiques comptables du groupe, et en particulier d’AOL.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur