Time Warner : en progression malgré AOL

Cloud

Le câble, grâce à ses hauts débits, a largement compensé la chute récurrente de la division Internet du géant mondial des médias, Time Warner

Depuis que le numéro un mondial des médias, Time Warner, a abandonné le sigle AOL dans son patronyme, marquant sa volonté de tourner la page avec son difficile parcours depuis l’Internet dominant, le géant continue de se redresser.

Certes, le chiffre d’affaires du groupe a peu progressé au premier trimestre: +1 % à 10,5 milliards de dollars. Mais dans le même temps sa profitabilité a bondi de +64 %, avec un bénéfice net de 1,5 milliard, soit 39 cents par action, un chiffre largement supérieur aux attentes du marché. La télévision par câble continue d’être le moteur du groupe, avec le réseau câblé HBO, un chiffre d’affaires en progression de 15 % à 2,6 milliards de dollars et un bond de 82.000 nouveaux abonnés au premier trimestre, du jamais vu depuis 2000. En revanche, la division Internet AOL (America OnLine) accuse une perte de 835.000 abonnés, ce qui réduit son nombre d’abonnés aux Etats-Unis à 18,6 millions, et même en Europe. Pas de surprise alors pour le chiffre d’affaires d’AOL qui a reculé de -7 %, alors que ses revenus publicitaires ont progressé de 26 %… La chute du dinosaure de l’Internet se poursuit, même avec l’arrivée du haut débit. C’est pourtant cette activité, avec 346.000 nouveaux abonnés et 270.000 pour les services de téléphonie sur IP, qui soutient la croissance du câble. Le groupe a confirmé ses prévisions pour l’exercice, et c’est sans doute la seule chose que les financiers investisseurs, ces ‘monsieur toujours plus!’ de l’économie, pourront lui reprocher !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur