Tiscali va mieux

Cloud

A force de cessions répétées, dont la France, le groupe italien sort la tête de l’eau

L’horizon se dégage pour Tiscali. Le groupe italien de télécommunications a réduit sa perte nette 2004 à 161,4 millions d’euros, contre 245,9 millions en 2003, soit une réduction de 34%, selon un communiqué.

Son résultat d’exploitation (Ebitda) a crû de 46% en 2004, à 108,8 millions d’euros, contre 74,72 millions l’année précédente. Le chiffre d’affaires a augmenté de 20% à 1,081 milliard d’euros, à comparer aux 901 millions d’euros de 2003 (+23% à périmètre constant). La dette nette se monte à 359,6 millions d’euros. Tiscali doit ces bons résultats grâce notamment à une politique importante de cessions de ses activités “non stratégiques”. Ses filiales danoises, sud africaines, suédoises, autrichiennes… ont été cédées. Tiscali France est sur le point de l’être. Le repreneur serait Telecom Italia pour environ 300 millions d’euros. Le groupe doit faire face au remboursement d’une obligation de 250 millions d’euros parvenant à échéance en juillet prochain. Migration vers la plate-forme Alcatel

Alcatel a annoncé l’achèvement de la migration du système IN (Intelligent Network) de Tiscali Italie. La solution fournie à l’opérateur repose sur la nouvelle version de la plate-forme de services ouverte Alcatel 8690 Open Services Platform (OSP). L’OSP permet de commercialiser rapidement des services de télécommunications pour les particuliers et les entreprises : numéros gratuits, cartes téléphoniques prépayées, filtrage d’appels et téléphonie résidentielle prépayée. Alcatel aidera également Tiscali dans l’exploitation de sa nouvelle plate-forme, ainsi que pour l’assistance et la maintenance quotidiennes depuis son établissement de Vimercate au nord de Milan.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur