Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudStockage

TMS fait booter les OS sur une carte de stockage flash PCIe

Booter un OS (démarrer un ordinateur sur son système d’exploitation) restait jusqu’à présent réservé aux disques durs et SSD (Solid State Drive ou disques flash), éventuellement à certaines clés USB, la fonctionnalité du boot demandant le passage par une interface disque ou un contrôleur RAID.

Après SanDisk le mois dernier, c’est au tour de Texas Memory Systems (TMS) de proposer cette fonctionnalité très attendue sur ses cartes flash RamSan 70 sur bus PCIe.

Pourquoi booter sur une carte flash ?

La fonction de boot permet de lancer un environnement de travail sur un PC ou un serveur, généralement un OS (système d’exploitation), stocké sur un disque dur ou un support externe (CD, clé USB, etc.). C’est le paramétrage du BIOS, le code minimal le plus proche de la couche matérielle, qui indique sur quel support démarrer.

Si les cartes flash en interface PCIe ne sont pas reconnues bootable par le BIOS, elles présentent en revanche un atout essentiel : le port PCIe est en lien direct avec le CPU (le processeur) et c’est le plus rapide face aux interfaces disques et autres.

Tirer profit de la performance du flash PCIe

Une carte RamSan 70 affiche des performances qui se placent ainsi très en avant de celles des supports classiques : SSD 450 Go ou 900 Go, 1,5 million de IOPS (I/O per second ou entrées/sorties par seconde), une bande passante de 2,5 Go/s et une latence comprise entre 30 et 60 microsecondes.

La carte embarque des composants mémoire SLC (single-level cell), plus performants que le MLC (multi-level cell), et surtout une nouvelle fonctionnalité du firmware – par implémentation de l’UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) 2.1 et suivants, qui la rend bootable. Compatible x86 en 64 bits, elle est supportée par Linux. Windows et VMware suivront dans les prochaines semaines.

Pour de nombreux usages – lancement d’un serveur, d’une station de travail, d’une configuration d’utilisateur, d’un PRA (plan de reprise d’activité), etc. – démarrer sur une carte de stockage flash PCIe présente un gain de performance et probablement de fiabilité qui n’est pas négligeable, et peut même se révéler stratégique.

Photo © Texas Memory Systems

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

1 semaine ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago