TNS et Gfk ne font plus qu’un

Cloud
crédit photo © FotolEdhar Fotolia.com

Le rapprochement entre TNS et Gfk devrait donner naissance au numéro deux des études de marché, devant le français Ipsos

Les deux géants des études de marché que sont le britannique TNS et l’allemand Gfk ont annoncé leur fusion, selon une information La Tribune. Le nouvel ensemble, baptisé Gfk-TNS, devrait permettre au groupe de se hisser à la deuxième place des sociétés d’analyse de marché.

Une offre publique d’échange permettra de réaliser le rapprochement. Les actionnaires des deux groupes devraient chacun bénéficier de la moitié des parts de la nouvelle entité. L’opération devrait être achevée à la fin de l’année 2008, selon Les Echos.

Le futur groupe, qui emploiera pas moins de 24.000 personnes, devra néanmoins provisionner des dépenses de restructuration d’une valeur de 120 millions d’euros. Les licenciements devrait être “limités“, affirment de concert les deux sociétés. David Lowden, actuel président de TNS, devrait être placé à la tête de la nouvelle société.

Chacun des mariés apportera une « dot » conséquente. Pour TNS, il s’agirait des grands comptes Procter&Gamble et Unilever. Henkel et Panasonic devraient figurer au nombre des futurs clients amenés dans son sillage par Gfk.

Le rapprochement devrait fortement modifier le classement des sociétés d’études. Bien conscient de la force de frappe du géant, la société britannique WWP, un spécialiste mondial de la publicité, avait initié trois tentatives de rachat de TNS, d’une valeur de plus d’un milliard d’euros. TNS les avait toutes rejetées. WPP ne s’avoue pas vaincu pour autant. Les analystes prédisent une future contre-offre de sa part.

Gfk-TNS devrait disposer d’assises stables en Europe, notamment, en Asie-Pacifique ainsi qu’en Europe centrale.

Le tout se fera sous l’œil scrutateur de l’américain Nielsen, numéro un mondial.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur