Top 500 juin 2007 des supercalculateurs

Régulations

IBM conserve la tête, HP est le plus répandu mais pas le plus puissant, AMD
figure au Top 3, Cray, Bull, Dell, SGI et Sun bien placés, et Microsoft fait son
apparition

Le classement Top 500 des supercomputers de juin 2007 révèle son lot de surprises :

IBM conserve la tête avec le BlueGene/L du Département américain de l’énergie au Lawrence Livermore National Laboratory, 131.072 processeurs pour 280,6 teraflops en fonctionnement et un pique à 367 teraflops.

Cray occupe les deux places suivantes, avec Jaguar en technologie Cray XT4 au Oak Ridge National Laboratory (101,7 teraflops) et RedStorm au Sandia National Laboratories, qui ont la particularité d’embarquer chacun plus de 25.000 processeurs AMD Opteron dual-core.

BlueGene d’IBM continue avec les places 4, 5 et 7, BGW au Thomas J. Watson Research Center du constructeur, New York Blue au New York Center for Computional Sciences, et un calculateur au Computional Center for Nanotechnology Innovations du Rensselaer Polytechnic Institute.

En place n°6 ? Encore IBM, auquel il faut ajouter la technologie BlueGene. ASC Purple est en effet un calculateur qui embarque 12.208 processeurs PowerPC P sur un cluster de serveurs pSeries. Technologie que l’on retrouve en 9ème place avec un cluster de serveurs blade IBM, au Barcelona Supercomputing Center.

Les 8 premières places résident aux Etats-Unis.

Les surprises et challengers suivent : Dell est en 8 avec MareNostrum sous Intel au NCSA et en 11 avec Thunderbird au Sandia National Laboratories ; SGI se place en 10 au Leibniz Rechenzentrum ; Bull en 12 avec Tera 10 et ses 5.160 processeurs Itanium 2 au Commissariat a l’Energie Atomique (CEA) ; NEC/Sun en 14 avec Tsubane, cluster de serveurs Sun Fire AMD Opteron au Tokyo Institute of Technology.

HP ne figure pas dans le haut du classement, mais ses supercalculateurs sont les plus répandus sur le Top500, avec 202 systèmes soit 40,4 %. IBM suit avec 192 systèmes et 38,4 %. Mais Big Blue domine sur la puissance, avec 42 % des systèmes, soit 45 machines, sur les 100 premiers du classement.

L’itanium 2 d’Intel est présent sur 11 calculateurs au Top100, et 26 avec le Xeon. Quant à AMD, il est certes peu présent, mais il occupe quand même les places 2 et 3 avec Cray?

Sun est bien loin, 1,4 % de part du marché, mais son système Sun Constellation avec ses capacités étendues à 2 petaflops pourrait bien prendre la seconde place du classement, derrière l’indétrônable IBM.

Enfin, on notera l’arrivée de Microsoft à la 106ème place, avec en ses locaux Rainier, un cluster de 2.048 processeurs sur base de serveurs Dell sous Windows Server HPC pour le Microsoft Windows HPC Group.

Le classement complet sur le Top500 Supercomputer Site www.top500.org.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur