Pour gérer vos consentements :

Top départ pour le Tegra 3 de NVIDIA, le premier processeur ARM quadricœur du marché

Le nouveau processeur ARM de NVIDIA, le Tegra 3 « Kal-El » est arrivé en temps et en heure. Cette puce surpuissante bouscule le marché et se montre d’ores et déjà disponible dans un premier produit, la tablette hybride Asus Transformer Prime, que nous présentaient hier nos collègues d’ITespresso.

Le premier représentant d’une nouvelle génération de puces

Nous l’avions déjà signalé en janvier, le Tegra 3 permet à NVIDIA de coiffer tous les concepteurs de composants ARM au poteau, en étant le premier processeur mobile quadricœur présent sur le marché.

Cette situation ne devrait toutefois pas durer. En effet, c’est une véritable avalanche de puces ARM de haute puissance qui a été annoncée par les constructeurs : du quadricœur à 1,2 GHz chez Freescale, du bicœur à 2 GHz chez Texas Instruments, du quadricœur à 2,5 GHz chez Qualcomm, du bicœur à 2,5 GHz avec support OpenCL chez ST-Ericsson et du quadricœur à 1,5 GHz avec support OpenCL chez ZiiLabs.

Idem du côté des GPU, où une nouvelle étape technologique est en passe d’être franchie. Dernière annonce en date dans ce secteur, la sortie du Mali-T658 d’ARM, qui se montre jusqu’à dix fois plus rapide que son prédécesseur. Cette nouvelle génération de GPU et de cœurs ARM est tellement performante que certains pressentent déjà que l’ensemble sera en mesure de s’attaquer à des marchés de haut de gamme, tel celui des consoles de jeu de salon.

NVIDIA fera tout pour conserver son leadership

Bref, NVIDIA aura fort à faire avec la concurrence… en 2012. Dans l’attente, la firme a les coudées franches et compte bien en profiter, probablement en poussant les constructeurs à multiplier les terminaux Tegra 3 comme des petits pains, mais aussi en avançant son successeur, de façon à garder le leadership sur les composants ARM de hautes performances.

La firme dispose de plusieurs cartes pour s’imposer. En adoptant une stratégie de développement de produits directement issue du monde PC, elle arrive en effet à se différencier des autres acteurs. La Tegra Zone a ainsi participé à créer un « micromarché » dans la foire des composants ARM. Il est également impressionnant de voir à quelle vitesse le Tegra 2 est devenu le meilleur ami d’Android, en particulier sur les tablettes.

À ce petit jeu, les autres acteurs, avec leurs stratégies industrielles adoptant un rythme de sénateur, semblent parfois un peu à la traine, même s’ils finissent irrémédiablement par rattraper la firme de Santa Clara. (Suite en page 2 : Une architecture originale pour le Tegra 3)

Page: 1 2

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago