Toshiba dans le rouge : la faute aux ordinateurs et téléviseurs

Cloud

Les ventes de semiconducteurs, dont Toshiba est le premier fabricant japonais, n’ont pas pu compenser la chute des prix des ordinateurs portables et la baisse de la demande sur les téléviseurs

Toshiba subit le marché et aggrave ses résultats sur son premier trimestre fiscal, clos le 30 juin. La perte consolidée du groupe atteint 36,85 milliards de yens (environ 300 millions de dollars), contre 18,8 milliards de yens un an plus tôt.

La faible demande sur l’électronique grand public, en particulier sur les téléviseurs, et la guerre des prix aux Etats-Unis sur les ordinateurs portables, ont entraîné une baisse de 6,2% du chiffre d’affaires du groupe, à 1.120 milliards de yens. Côté semiconducteurs, le marché des appareils photo numériques a dopé les ventes de mémoires flash, dont Toshiba est le premier fabricant japonais. Mais pas suffisamment pour compenser la chute de 20% du résultat opérationnel de la division produits numériques, qui comprend les ordinateurs portables et les téléviseurs. Cette division voit son chiffre d’affaires chuter de 7%. C’est une mauvaise surprise pour les investisseurs. La Bourse de Tokyo a sanctionné le titre. Après un tel démarrage pour son exercice 2003/2004, Toshiba va peiner à atteindre les objectifs qu’il s’est fixé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur