Toshiba : “échange cadeau contre article de presse”

Régulations

La manoeuvre a un nom : corruption, mais selon le géant japonais elle serait courante dans de nombreux pays…

Face à l’avalanche d’informations, il est souvent bien difficile pour une entreprise de faire parler d’elle dans la presse. Tout est alors bon pour se démarquer, même les pratiques inavouables.

De nombreuses rédactions françaises (dont Silicon.fr) ont ainsi reçu un curieux mail de la part d’un service de presse de Toshiba le 30 septembre dernier. En voici les meilleurs extraits :

“Bonjour, Nous voudrions vous offrir un cadeau de Toshiba en contrepartie de l’inclusion dans vos pages de produits ou votre guide de cadeau de Noel prochain – Le nouveau disque dur externe vert gecko 160Go de Toshiba. (…) Si c’est quelque chose que vous aimeriez recevoir en cadeau, n’hesitez pas a me contacter par email ou telephone, je ferai en sorte que vous receviez ce disque dur élégant le plus vite possible”.

Voila qui a le mérite d’être clair. Amis journaleux, parlez de mon disque dur et je vous l’offrirai en cadeau. Il faut bien reconnaître que cette pratique (appelée ‘rinçage’) est parfois monnaie courante dans certains secteurs mais jamais de façon aussi explicite et officielle !

Face au malaise généré par ce mail, Toshiba a tenté de rectifier le tir ce jeudi. Dans un nouveau courrier, le même service de presse de Toshiba fait acte de contrition :

“Monsieur, Nous vous prions d’accepter toutes nos excuses pour le mail que nous vous avons adressé hier, et dans lequel nous vous proposions de recevoir un disque dur externe Toshiba en échange d’une insertion dans vos colonnes. Il s’avère que si cette proposition est courante et même d’usage dans certains pays mais ce n’est absolument pas le cas en France. Nous sommes sincèrement désolés si nous avons pu involontairement vous froisser ou vous heurter, et nous espérons que cela ne sera d’aucune conséquence sur vos relations avec Toshiba. (…) Veuillez accepter une nouvelle fois toutes nos excuses pour cette malencontreuse proposition”.

Dont acte. Par ailleurs, Toshiba France a tenu a à revenir sur cette malheureuse initiative. “Cette opération a été réalisée par une petite entité localisée en Grande-Bretagne qui n’a rien à voir avec Toshiba France, ni avec son service de presse. Et nous nous désolidarisons totalement de cette pratique qui ne correspond pas du tout à notre vision des relations avec les journalistes”, nous explique un porte-parole de la société.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur