Toshiba lance ses 'netbooks'

Cloud

Ce spécialiste des ordinateurs portables propose enfin un produit ultra-mobile économique

Au cours du quatrième trimestre, Toshiba distribuera ses deux premiers netbooks, les NB100-10X et NB100-111, aux prix respectifs de 329 euros TTC et 379 euros TTC. Le premier modèle adopte un système d’exploitation Linux, un disque dur Serial Ata de 80 Go, 512 Mo de DDR2 PC2-5300 (à 667 MHz) et une coque argentée. Le second fonctionne sous Windows XP Édition Familiale, intègre un disque dur de 120 Go, 1 Go de mémoire et dispose d’une robe noire laquée.

Le reste des caractéristiques est commun aux deux produits. Compacts (22,5 x 17,5 x 3,6 cm) et légers (environ 1 kg), ils intègrent une batterie quatre cellules, pour une autonomie de trois heures trente minutes.

Les NB100 s’architecturent autour d’un processeur Intel Atom N270 cadencé à 1,6 GHz et d’un jeu de circuits 945 GSE. L’écran panoramique de 8,9 pouces (22,6 cm, pour une résolution de 1024 x 600 points) est pris en charge par une solution graphique à mémoire partagée Intel GMA950, intégrée au jeu de circuits de la carte mère. Il offre un système de rétro-éclairage LED.

La partie réseau comprend un port Ethernet à 10/100 Mbps et un module Wifi à la norme 802.11g (à 54 Mbps). La version Windows ajoute à ceci une carte Bluetooth 2.1 EDR. Une webcam 0,3 mégapixel, un lecteur de cartes mémoire 3 en 1 (SD, MMC et MS) et trois ports USB 2.0 complètent les prestations de ces netbooks. Voilà une offre plutôt classique, à un détail près : les ports USB 2.0 restent sous tension même lorsque la machine est éteinte (fonction « sleep and charge »). Pratique pour recharger un lecteur MP3 ou un téléphone portable !

Il était temps que la compagnie propose une offre sur ce marché émergeant, chose que confirme à demi-mots Eric Cariou, directeur général de la division informatique de Toshiba France : « le moment est venu pour nous d’investir le segment de marché desnetbooksqui, d’après les analystes, devrait enregistrer une croissance soutenue au cours des trois ou quatre prochaines années. »

Notez que le constructeur propose une garantie de un an, couvrant la destruction éventuelle de l’écran. Une excellente initiative.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur