Toshiba lance le TransferJet à 375 Mb/s en Europe

Poste de travail
Toshiba TransferJet

Technologie de connexion sans fil à très courte distance, le TransferJet offre un débit maximal de 375 Mb/s. À l’initiative de Toshiba, il arrive enfin en Europe.

Au cours du quatrième trimestre 2014, Toshiba Electronics Europe (TEE) va commercialiser des kits de connexion TransferJet en Europe. Voilà une information qui devrait passer presque inaperçue.

Et pourtant, c’est la concrétisation d’une mini révolution dans le monde des transferts à très courte distance. En effet, cette technologie permet d’assurer des transmissions à un débit effectif maximal de 375 Mb/s (560 Mb/s de débit brut, sur une fréquence de 4,48 GHz).

Il faudra donc environ 22 secondes pour transférer 1 Go entre deux ordinateurs. Record battu. Seule limitation : il faut que les deux transmetteurs soient distants de moins de 3 cm. Bref, que les appareils soient en contact.

Très prometteuse, la technologie TransferJet a été présentée initialement par Sony en 2008. Nous prédisions alors qu’elle lancerait la bataille du prochain standard de transmissions de données à courte distance (voir l’article « TransferJet, l’USB sans fil made in Sony »). Et pourtant, ce procédé a pratiquement disparu des ondes… jusqu’à aujourd’hui.

Windows et Android

Un système d’appairage permet d’assurer la sécurité des transferts. Il suppose toutefois l’installation d’un logiciel sur chaque machine équipée d’une clé de connexion.

TEE indique que des pilotes sont proposés pour Windows et Android. Son kit TransferJet sera donc compatible avec un grand nombre de PC, tablettes et smartphones. La firme a même le bon goût de proposer son kit en deux versions : USB, pour les PC classiques ; micro USB pour les tablettes et smartphones. Prix public indicatif d’un kit : 59 euros.

Rapide et peu cher, le TransferJet pourrait se faire une place en entreprise… s’il sort enfin de l’anonymat.

Sur le même thème

Arnaud Bonvarlet, Toshiba : « 32% des pertes de données viennent d’erreurs humaines »
Toshiba et SanDisk voient le futur de la mémoire flash en 3D


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur