Toujours plus de Français connectés à Internet… grâce aux mobiles

Cloud

L’audience d’Internet en France a augmenté en 2009. Notamment grâce à Facebook et à l’Internet mobile.

Ce n’est pas une surprise. Internet séduit toujours plus de Français. En décembre 2009, ils étaient 34,7 millions à se connecter régulièrement sur la toile mondiale, selon la mesure d’audience annuelle de Mediamétrie. Soit 65 % de la population âgée de 11 ans et plus. Une augmentation de 45,2% en 5 ans.

Plus nombreux, les internautes se connectent plus fréquemment et plus longtemps. En moyenne, 19,8 millions d’internautes se rendent quotidiennement sur le web et y restent 1h22 (contre 1h12 en 2008). Soient respectivement des hausses de 12,5 % et 10 minutes par rapport à 2008.

Cette hausse de la fréquentation du Net est indéniablement marquée par le développement des smartphones (de plus en plus « webphones »). Sur les 16 % de Français qui déclarent posséder un terminal de navigation mobile, près des trois-quarts (73 %) déclarent surfer sur le web depuis leurs mobile. Les mobinautes sont désormais 11,4 millions en France. Ils représentent 2 % des visites par site en moyenne alors que la part des visites depuis un poste fixe reste stable.

A noter que l’iPhone occupe une large responsabilité dans ces usages en représentant le deux-tiers des visites. Notons également au passage l’influence grandissante des terminaux Android qui constituent, fin 2009, 2,2 % des visites contre 0,1 % il y a un an.

Le succès des réseaux sociaux explique pour une large part cette hausse générale de la fréquentation Internet en France avec trois fois plus d’adeptes qu’il y a un an et un durée moyenne de consultation plus que doublée (112 %) à 4h31 par personne par mois. A ce titre, Facebook emporte le haut du pavé. La plate-forme de réseautage aux 400 millions d’utilisateurs se taille une audience de 21 millions de visiteurs uniques en décembre. Plus de 56 % des internautes français y sont inscrits.

Facebook se rapproche donc des 24 millions d’utilisateurs mensuels de messagerie instantanée en France et des 28 millions de webmail. Plus modeste, Twitter réunit 1,6 de gazouilleurs uniques en décembre. « Si le net rassemble de plus en plus de personnes, pour des durées de connexion de plus en plus longues, c’est notamment pour partager toujours plus de nouveaux contenus », note Médiamétrie.

Mais aussi pour regarder la télévision en différé (7,5 millions d’adeptes de catch-up TV en septembre, +50 % en 8 mois) et consommer de l’information (près de 15,3 millions de podcast téléchargés en janvier 2010). Autant de contenus qui seront effectivement, pour partie, partagés sur les sites de réseaux sociaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur