Transformation IT : trop de projets dans l’impasse pour les DSI

DSIProjets

Les initiatives de transformation IT de grandes entreprises sont encore trop souvent bloquées par des difficultés de planification et d’exécution.

Les besoins des métiers évoluent et les départements IT doivent s’adapter. Il s’agit de moderniser l’infrastructure existante, automatiser les processus, accélérer la fourniture de services par une approche agile… Pour optimiser les investissements informatiques.

Pourtant, les initiatives de transformation informatique sont encore trop souvent suspendues ou bloquées par des difficultés de planification et d’exécution.

C’est ce que montre une enquête américaine commandée par le département cloud et data center du fournisseur de solutions Insight au cabinet IDG Research. 200 DSI, CDO et dirigeants d’entreprises de taille intermédiaire et de grands groupes ont été interrogés.

Résultat : 62% n’ont ni documenté ni communiqué de stratégie de transformation au sein de leur organisation. C’est donc sans véritable cohésion que les projets sont initiés et mis en oeuvre. (source : The Challenge of Change: IT in Transition).

En conséquence, 51% des répondants disent avoir suspendu ou abandonné des initiatives de transformation IT. Et ce face aux difficultés de planification et d’exécution rencontrées.

Les groupes de plus de 10 000 employés sont les plus concernés (65%) par cette tendance.

De plus, lorsque les projets sont mis en oeuvre, 44% des répondants disent ne pas avoir constaté de réels changements opérationnels, technologiques ou des processus.

Systèmes hérités

Quels sont les principaux obstacles à la transformation l’IT ? 64% des décideurs interrogés pointent les systèmes hérités (legacy).

La sécurité et les silos arrivent ensuite, devant les problèmes de budget. Ces derniers l’emportent toutefois lorsqu’il est uniquement question d’infrastructure IT à moderniser.

Enfin, lorsque les projets de modernisation sont plus avancés, 64% des répondants disent avoir réorganisé leurs équipes et leurs compétences (sécurité, data analytics…).

Par ailleurs, 65% ont opté pour une stratégie cloud hybride. 23% optent uniquement pour le cloud avec des fournisseurs tiers et 14% privilégient l’informatique sur site (on-premise).

Les enjeux de sécurité et de conformité sont les principaux moteurs des déploiements sur site, précise Insight. Tandis que l’optimisation des coûts et la facilité d’intégration motivent la plupart des migrations de charges de travail dans le cloud.

(crédit photo © shutterstock)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur