Les DSI de collectivités au chevet de la transition énergétique

En amont de la 21e conférence des Nations-unies sur les changements climatiques à Paris (Cop21) et des élections régionales, 90 DSI et décideurs de collectivités locales ont exprimé leurs intentions de projets visant une meilleure maîtrise de l’impact environnemental à l’ère numérique. Et ce dans le cadre de l’étude « Territoires connectés » récemment publiée par le cabinet Markess.

« Leurs initiatives montrent une volonté d’évoluer vers des territoires durables grâce à un pilotage optimisé des fonctions majeures », a déclaré Aurélie Courtaudon, analyste chez Markess.

Optimisation énergétique

Au total, 8 projets clés sont mis avant dans l’étude.

territoires connectés 2015 - 2017 © cabinet Markess

Les projets de gestion énergétique sont les plus souvent cités : 38 % des répondants mettent en avant la gestion des bâtiments intelligents et 31 % parlent de régulation de l’éclairage public. L’optimisation des déplacements (transports) par l’analyse des flux suit (pour 29 % des décideurs). La prévention des risques environnementaux arrive ensuite (27 %). Elle devance des projets liés : aux bornes de recharge électrique (26 %), à la gestion du trafic (24 %), à la gestion des réseaux d’eau (21 %) et, enfin, au déploiement du réseau électrique intelligent (Smart grid).

Il reste à savoir si les financements suivront à horizon 2017…

Lire aussi :

Cop21 : comment limiter l’appétit en énergie de l’IT ?

crédit photo © Dandesign86 / shutterstock.com