Philippe Trautmann, HP : « l’adoption du GPU Computing dans les entreprises est massive »

Cloud
Philippe Trautmann, HP

Retour sur la création d’un GPU Technical Center of Excellence à Grenoble par HP et Nvidia, avec la vision du marché du calcul de haute performance, côté HP.

Comme nous avons pu le voir la semaine passée, HP et Nvidia ont ouvert un centre d’excellence GPU à Grenoble. Une première pour les deux entreprises.

L’occasion pour nous de nous faire un point sur l’activité HPC de HP avec Philippe Trautmann, directeur EMEA des ventes HPC et Pod chez le constructeur.

Et notamment de mieux comprendre les raisons qui ont poussé HP à s’associer avec Nvidia dans la création de ce nouveau centre. « Nous travaillions déjà avec Nvidia de manière tactique et stratégique, mais il manquait une brique à notre centre de compétences de Grenoble dédié au HPC : le GPU », indique-t-il.

Un problème résolu avec la mise en place de ce GPU Technical Center of Excellence. « Nous pouvons maintenant apporter en un seul endroit toutes les compétences requises pour pouvoir traiter l’ensemble des problématiques du HPC. » Ce centre technique permettra d’effectuer des certifications, des portages, des formations, ou encore de mettre en place des proofs of concept.

Du HPC… pour les entreprises du privé

Si ce GPU Technical Center of Excellence est une première, son existence répond à un besoin bien précis : le monde de l’entreprise. « Notre stratégie nous porte plus à travailler avec les domaines industriel et commercial qu’académique, explique Philippe Trautmann. Pour ces clients, la problématique est celle du time to market, des certifications et de la disponibilité d’offres en provenance des ISV. »

Et les entreprises commencent à s’intéresser de près au GPU Computing, assure-t-il. « Il faut répondre plus vite et mieux à ces clients, pour lesquels la partie Cuda et GPU est de plus en plus prégnante. On voit de moins en mois de demandes ne comprenant pas au minimum un sous-ensemble du cluster pourvu de GPU, quand ce n’est pas sa totalité. »

De son côté, l’utilisation des GPU au sein des supercalculateurs académiques est maintenant courante. Les scientifiques ont en effet rapidement compris tous les avantages qu’ils pouvaient tirer de cette technique, en particulier en ce qui concerne les coûts de construction et d’exploitation du cluster, lesquels se trouvent grandement réduits.

Pour les entreprises, ce mouvement aura pris plus de temps. « L’adoption est plus lente, mais se fait de façon massive », explique notre interlocuteur. Plus lente, car les entreprises s’appuient sur les solutions d’ISV, qui ont dû adapter leurs offres au GPU Computing. Une fois ce travail fait, l’adoption est par contre plus massive que dans le secteur scientifique.

Certes, le GPU est très présent dans le monde pétrolier (pour la prospection), mais grâce aux ISV, il s’infiltre maintenant partout. Y compris dans le big data, comme nous l’ont souligné des responsables de Nvidia… et donc dans l’analytique.

__________________

Des clients prestigieux

HP dispose de plusieurs grands clients en Europe pour ses offres HPC. On ne peut passer à côté d’Airbus, partenaire de longue date de la firme américaine dans le secteur du calcul de haute performance.

Nous pouvons également citer des clients plus liés au monde académique, tels le centre hospitalier universitaire de Louvain en Belgique ou le CSC – IT Center for Science finlandais, dont le supercalculateur atteindra les 190 téraflops de puissance.

Voir aussi
Olivier Blondel, Nvidia : « Le GPU Technical Center of Excellence est dédié aux partenaires de l’industrie »

Découvrez le centre d’excellence GPU HP et Nvidia à Grenoble

Un centre d’excellence GPU HP et Nvidia à Grenoble

Image 1 of 6

Un centre d’excellence GPU HP et Nvidia à Grenoble
C’est dans le centre de compétences HPC de HP qu’est hébergé ce nouveau pôle dédié aux GPU.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur