TRIBUNE : La communauté Apple est-elle en danger ?

Régulations

Trop confiants jusqu’à présent quant à la sécurité de leurs systèmes informatiques, le réveil des utilisateurs d’ordinateurs Apple à la réalité des dérives du cyber monde risque d’être douloureux

Habitée par la garantie de disposer du système d’exploitation le plus sécurisé au monde, la communauté Apple s’est endormie sur cette image d’invulnérabilité, qui jusqu’à présent lui donnait avec raison l’occasion de se moquer des environnements PC et de leurs utilisateurs.

Mais plus forte est la confiance et plus dure est la chute ! Les menaces sur Apple commencent à se multiplier. Virus, spyware, le Macintosh n’est plus à l’abri, comme l’actualité récente vient nous le rappeler (lire nos articles). Certes, l’envergure des nouvelles menaces reste faible et les dégâts limités, ce qui n’est pas cependant une raison valable pour s’endormir sur ses lauriers, mais plutôt un avertissement que le pire reste à venir? Certains considèrent même qu’en basculant vers le monde x86 d’Intel, Apple aurait vendu son âme au diable et devra désormais subir la punition de devenir la cible des hackers, au même titre que les PC sous Windows. Un peu de réalisme s’impose, cependant. Le passage du Macintosh sous technologie Intel pourrait bien, c’est vrai, faciliter le travail des hackers, qui y retrouvent un environnement hardware familier. Mais la réalité est tout autre, à savoir qu’Apple représente une communauté large, et donc une cible potentielle pour les cyber criminels. Qu’importe la cible, pourvu qu’elle paye, pourrait être la devise de ces professionnels du crime en ligne. Et à ce titre, Apple ne pouvait pas rester longtemps à l’abri des menaces diverses qui pèsent déjà sur le monde du PC Windows, et qui se multiplient et surtout s’industrialisent. En revanche, le réveil risque d’être difficile! Car le nécessaire changement de stratégie concernant la sécurité des ordinateurs Apple peut être assimilé à un changement culturel. Imaginez une communauté qui s’estimait à l’abri de toutes les menaces, qui aujourd’hui constate que les attaques les visent. L’utilisateur de Mac OS X va devoir modifier son comportement, intégrer ce langage sécuritaire qui le faisait sourire lorsqu’il rencontrait un utilisateur de PC, modifier sa stratégie en adoptant plus largement des pare-feu et des logiciels antivirus, et se préoccuper de la mise à jour permanente de ses outils de sécurité. Et mettre en place des stratégies sécuritaires. La clé de la survie des organisations Apple endormies sera donc – comme dans le monde PC – liée à l’éducation des utilisateurs. Il va falloir expliquer que la légendaire sécurité des ordinateurs à la pomme appartient désormais au passé. Et si les cyber criminels commencent à s’intéresser de très près à un environnement qui finalement est aussi accessible que Windows ou Linux, si proche pourrions-nous dire, la situation pourrait bien devenir cocasse. Car aujourd’hui si le danger vient de Microsoft, ou tout du moins de ses systèmes d’exploitation présents sur 90 % des ordinateurs de la planète, le géant du logiciel dispose en contrepartie d’une expérience et d’un modèle sur la sécurité qui manquent à Apple. La pauvreté de certains systèmes d’administration, issue de l’ère de l’immunité qui s’achève, en est la preuve flagrante. Le Mac occupe 5 % du marché des ordinateurs de bureau. S’il récupère 5 % des attaques virales et autres dangers informatiques qui ne cessent de s’amplifier, cela fera toujours 5 % de trop. Reste à la communauté Apple à s’approprier l’expérience des frères ennemis PC et Windows pour mettre en place immédiatement les précautions qui permettront d’éviter le pire. Et d’abord de cesser de dire que le Macintosh est l’ordinateur le plus sécurisé au monde. C’est terminé!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur