TRIBUNE: l’alliance eBay-Yahoo met la pression sur Microsoft

Régulations

Le partenariat entre eBay et Yahoo, bien qu’il cible en priorité Google, devrait plutôt mettre la pression sur Microsoft

Le partenariat engagé entre eBay et Yahoo est généralement présenté comme une alliance stratégique en vue de contrer Google. Mais qu’on ne s’y trompe pas, c’est certes un argument fort pour s’opposer à la concurrence de Google, Microsoft et AOL, mais ce n’est certainement pas le plus fort !

L’alliance est surtout le signe qu’à défaut d’être capables de créer des modèles économiques vraiment rentables en dehors de la publicité, les géants de l’Internet doivent associer leurs modèles afin d’élargir leurs parts de marchés et de compléter leurs sources de revenus. A ce titre, c’est moins Google qui est visé, même si le moteur de recherche court – sans encore rencontrer véritablement de succès – après de nouveaux modèles économiques. C’est bien au contraire Microsoft qui a désormais la pression. En matière de revenus publicitaires, Google est si bien installé que ses concurrents, en particulier eBay, ne peuvent l’ignorer. De son côté, Yahoo va profiter de la machine eBay pour amplifier sa présence, en particulier sur les PME, véritable potentiel du service d’enchères en ligne. Mais Microsoft ne dispose pas du même positionnement que ses concurrents. Il doit encore démontrer sa capacité à affronter ses opposants sur la publicité contextuelle et sponsorisée comme sur les services en ligne. Pour se faire une place de premier plan, le géant du logiciel va devoir casser sa machine à cash afin de réduire ses prix? Mais il doit surtout étoffer son offre, et en la matière seul un rapprochement avec un groupe de premier plan pourrait permettre à Microsoft de limiter rapidement la casse. Mais qui ? Surtout qu’en devenant actionnaire d’America OnLine (AOL), Google a barré la route à un rapprochement entre le numéro 3 Microsoft et le numéro 4 AOL. L’accord entre eBay et Yahoo, qui prévoit un accès exclusif au second des emplacements publicitaires graphiques du premier, interdit désormais l’accès du premier site d’e-commerce mondial. Un rapprochement avec le cinquième larron des géants historiques de l’Internet ? Amazon.com ? par exemple, est-il envisageable ? Microsoft a déjà récemment mis un pied dans le premier cyber marchand mondial en remplaçant Google en tant que fournisseur des résultats du moteur de recherche du libraire. Mais rien n’est moins sûr, car autant l’alliance eBay Yahoo s’inscrit dans une logique de complémentarité industrielle, autant la culture et les ambitions de Microsoft peuvent heurter les sensibilités de ses partenaires potentiels. Microsoft pourrait bien de retrouver condamné soit à trouver un partenaire (ou se l’offrir ?), soit à limiter l’ouverture de sa tirelire en réduisant sa machine à cash !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur