Tribune : le RCS digne héritier du SMS ?

Réseaux
Leslie Ferry, Vice-présidente de Broadsoft

Dans cette tribune, BroadSoft, fournisseur de solutions de communications, s’interroge sur l’avenir du vieillissant SMS face aux technologies de communications unifiées bien placées pour prendre la relève.

« Joyeux Noël ! » Tel était le premier message envoyée, en Décembre 1992. Depuis, des dizaines de milliards de messages textes lui ont succédé. Les Français sont d’ailleurs particulièrement actifs en la matière : selon les derniers chiffres de l’Arcep, 51 milliards de SMS ont été envoyés sur le premier trimestre 2013 en France (lire Le sans engagement séduit plus d’1 abonné mobile sur 3), un nouveau record établi ! De nouvelles plates-formes de messagerie sont également apparues, sans parler des terminaux mobiles connectés de type smartphones et tablettes, qui ont radicalement changé la manière dont nous communiquons, à domicile comme au bureau. Des services dits ‘Over-The-Top’ (OTT) ont également fait leur apparition ces dernières années – Skype, WhatsApp, iMessage – offrant une expérience de communication plus riche aux utilisateurs. Cependant, ces derniers restent fidèles au SMS traditionnel, moyen le plus efficace pour communiquer où on veut quand on veut. Les services OTT ont donc encore un peu de chemin devant eux s’ils veulent détrôner le message texte.

Les utilisateurs veulent pouvoir communiquer en toute transparence via différents terminaux et plates-formes, avec les mêmes garanties de fiabilité et de simplicité que celles offertes par les SMS, e-mails et autres systèmes traditionnels. C’est là que les communications unifiées (UC, unified communications) interviennent, cette technologie étant pressentie comme la meilleure réponse à une demande croissante d’inter connectivité de la part des utilisateurs – notamment mobiles. En effet, c’est notamment l’objectif des membres de l’initiative Rich Communications Services (RCS) de la GSMA, qui ont développé une toute nouvelle norme pour les UC.

La communication unifiée au service de la simplicité

Selon un récent rapport du cabinet d’étude IDC, 1,2 milliard de terminaux mobiles connectés (tablettes, smartphones, ordinateurs portables) se sont vendus dans le monde en 2012. Les consommateurs, de plus en plus connectés, exigent aujourd’hui un meilleur accès à tout un panel de services de communication modernes, de visiophonie, de partage multimédia et de messagerie convergée notamment.

Néanmoins, malgré l’introduction de divers services de communication plus sophistiqués, le SMS a résisté à l’épreuve du temps grâce à sa simplicité, sa fiabilité et sa sécurité. Mais en convergeant applications voix, vidéo et logicielles, les solutions UC peuvent offrir une expérience de communication collaborative tout aussi simple que le SMS. 76 % des personnes que nous avons récemment interrogées (fichier PDF) aux Etats-Unis et en Europe ont déclaré qu’elles adopteraient « très volontiers » ou « volontiers » des solutions de communication unifiées, en priorité celles avec services de messagerie instantanée et d’indication de présence, intégration mobile, et fonctions de collaboration Web. Les utilisateurs ne sont plus passifs face à la technologie, ce sont des acteurs informés et aguerris. Les professionnels du secteur l’ont bien compris et aspirent à proposer des offres véritablement alignées sur leurs attentes pour stimuler l’adoption.

Joyn, futur standard ?

La GSMA, association composée d’opérateurs mobiles et autres entreprises défendant le déploiement du GSM, a par ailleurs développé Joyn, une toute nouvelle norme pour les UC permettant de concilier l’expérience utilisateur riche des applications OTT et la fiabilité des SMS. Le RCS réunit de multiples fonctions : messagerie instantanée, partage de contenus et de localisations, communication voix et vidéo sur IP… Et s’il est longtemps resté au stade de projet, il est désormais en passe de se concrétiser grâce aux récents investissements de plusieurs opérateurs mondiaux de premier plan – comme Deutsche Telekom, Orange et SK Telekom – dans le déploiement du service Joyn. Sachant que d’autres opérateurs pourraient bien leur emboîter le pas rapidement, le RCS pourrait bientôt devenir le standard de référence du secteur des applications de messagerie multi plates-formes pour réseaux LTE 4G.

La demande en solutions de communications unifiées ne cesse de croître, parallèlement à l’augmentation du nombre de terminaux et de plates-formes de communication utilisées par les consommateurs. C’est particulièrement le cas dans le secteur des solutions de messagerie mobile, où de nouvelles applications émergent chaque jour, qui peinent à fidéliser les utilisateurs. A l’heure où l’IP gagne la faveur d’un nombre croissant d’utilisateurs, au détriment du traditionnel message texte, le RCS apparaît comme la plate-forme la plus susceptible de succéder au SMS. Mais pour que les services RCS de messagerie mobile enrichis et multi plates-formes connaissent un succès aussi durable que le SMS, les fournisseurs ne devront pas perdre de vue ce qui a fait du SMS le mode de communication mobile le plus utilisé au monde : sa fiabilité et sa simplicité d’utilisation.

Leslie Ferry, vice-présidente chez BroadSoft


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire des télécoms


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur