TRIBUNE : Oracle lance la guerre des prix sur Linux

Régulations

Le géant américain des progiciels casse ses prix sur le support de Linux, et
pourrait aller plus loin encore…

Notre support technique coûte moitié moins cher que celui de Red Hat“, a lancé Larry Ellison, le fondateur et CEO d’Oracle.

C’était inévitable, en intégrant une démarche industrielle, le monde de Linux et de l’open source ‘professionnel’ ne pouvait manquer d’adopter les démarches commerciales du marché dit ‘traditionnel’ des éditeurs de logiciels, à savoir porter leur approche concurrentielle sur le prix.

Paradoxe d’un marché hautement concurrentiel, Oracle lance la guerre des prix sur un produit… gratuit. Dans ces conditions, la concurrence, qui se résume trop souvent à la comparaison des tarifs, se reporte inévitablement sur l’une des trois sources de revenus du monde de l’open source, le conseil, le développement/intégration ou le support.

De plus, la petite phrase de Larry Ellison intervient opportunément au moment où la rumeur se fait grandissante d’une distribution Linux signée Oracle. L’éditeur n’a d’ailleurs jamais caché son intérêt pour la seule brique stratégique qui manque aujourd’hui à son offre, le système d’exploitation.

Elle intervient aussi à une période charnière de l’open source, qui passe du statut de réseau collaboratif à celui de marché, ce qui d’ailleurs devrait rapidement accentuer le gouffre qui s’installe entre la communauté à l’origine du libre et les géants du logiciel, comme Oracle ou IBM, qui le transforment en produit marchand…

On peut aussi s’interroger sur l’opportunisme de Larry Ellison à s’attaquer à Red Hat ? Certes, ce dernier est loin de faire l’unanimité sur sa stratégie et ses tarifications. Mais l’attaque intervient surtout au moment où Red Hat est fragilisé par ses résultats décevants qui ont fait plonger le titre à Wall Street.

A moins qu’il ne s’agisse d’une stratégie délibérée d’Oracle de déstabiliser l’éditeur de la première distribution Linux mondiale, et pourquoi pas de faire plonger sa valeur afin de s’offrir à bon compte l’OS dont Larry Ellison rêve tant… avec l’ambition d’affronter Microsoft sur son propre terrain. Sans oublier que Red Hat possède aujourd’hui une pépite du nom de JBoss.

Au final, c’est sans surprise que Linux et l’open source vont rentrer dans le rang des lois du commerce, car les autres géants de la distribution de l’open source, IBM, Novell, HP ou autres ne vont pas manquer de réagir et de s’affronter, sur les prix. Et d’alimenter la vague de consolidation à laquelle Red Hat pourra difficilement échapper !

Et la communauté de l’open source dans tout ça ? Elle semble bien éloignée du ‘panier de crabes’ de l’industrie, et s’en éloignera probablement de plus en plus…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur