Tribune: Sun, à la recherche du « mindshare » à défaut de « market share » ?

Logiciels

IBM, Sun et une improbable société de développement dénommée « Sine Nomine Associates » ont fait la démonstration à Las Vegas que Sun Solaris pouvait fonctionner sur zVM dans un mainframe zSeries d’IBM

zVM? Rappelons qu’il s’agit de la version la plus récente de VM (virtual machine) d’IBM qui existe depuis quarante ans environ. Sous zVM on peut faire fonctionner divers systèmes d’exploitation IBM ainsi que du Linux. IBM fait d’ailleurs la promotion de Linux en plusieurs milliers d’exemplaires fonctionnant à côté du système « vaisseau amiral » de la compagnie : zOS.

Qu’est-ce que cette « proof of concept » apporte de nouveau ?

Premièrement, cela confirme que moyennant des efforts de portage raisonnables, on arrive à faire fonctionner pas mal de choses sur le couple zSeries/VM.

Deuxièmement, on peut se demander pourquoi c’est « Sine Nomine » qui a fait ce travail et non Sun ; Sun donne là l’impression de prendre le train en marche ou de suivre à défaut de précéder…

Ensuite, en approfondissant, on se rend compte qu’il s’agit d’OpenSolaris (le « Solaris Open Source ») qui n’est pas à 100% identique au Solaris de Sun, même s’il y ressemble pour l’essentiel. On peut d’ailleurs se demander si la présence de Sun était nécessaire dans cette affaire : le produit étant Open Source, toute société pouvait en tirer des adaptations sans demander à Sun, ou tout au moins en suivant les règles de l’Open Source. Moralité : quand on met son enfant en Open Source, il nous échappe !

Quels sont les domaines d’utilisation de tout ceci ? Qui peut en tirer profit ? On peut imaginer des scénarios de consolidation sur mainframe. Telle entreprise ayant des données de référence sur mainframe (sous zOS+DB2 par exemple) pourrait trouver intéressant de supprimer un ensemble de serveurs Sun et de porter l’environnement Solaris sur mainframe, moyennant un peu de puissance supplémentaire achetée chez IBM.

Donc, question business – pas anodine- à qui profite cette démonstration ? On voit bien IBM en tirer avantage et vendre des moteurs mainframes. On voit bien Sine Nomine montrer sa compétence technique. En revanche, on ne voit pas l’avantage financier que Sun peut en tirer.

Encore une fois Sun préfère étendre son influence supposée plutôt que d’engranger des bénéfices certains.

(*) Consultant en architecture informatique


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur