TRIBUNE : vers une guerre du ‘client universel’ internet

Régulations

On pensait la position d’Adobe acquise avec Flash et PDF, mais c’était sans
compter sur Microsoft qui vient de marquer quelques points avec son lecteur
numérique WPF… Deux candidats pour la même place !

Windows Presentation Foundation (WPF) de Microsoft se présente comme un sérieux concurrent à Adobe, moins par la place anecdotique qu’il occupe, que la puissance de l’éditeur?

Le rôle central du format PDF semblait acquis pour les fichiers, ainsi que Flash pour le web, tous deux produits d’Adobe qui avec ces deux formats et leurs lecteurs est même plus présent sur tous les postes des utilisateurs (par exemple chez 99 % des internautes pour Flash) que Microsoft lui-même avec Windows.

Pourtant, Microsoft n’a pas caché son projet de proposer une alternative à ces formats ? une volonté qu’il faut rapprocher de celle d’imposer son format Open XML qui accompagne la dernière version de sa suite bureautique Office ? via sa technologie d’affichage Windows Présentation Foundation.

Cette technologie entre en compétition avec Flash et PDF, mais également avec la future plate-forme de développement Apollo d’Adobe destinée à fournir le futur ‘client universel‘ pour les applications internet. Sauf que l’on pensait que les jeux étaient faits et qu’Adobe fournirait le standard de facto de la plate-forme, mais qu’au final il y en a deux en compétition?

Et Microsoft d’occuper aujourd’hui le devant de la scène avec l’annonce de l’adoption de son lecteur numérique WPF par trois nouveaux groupes de presse américains : Associated Newspapers Ltd., Forbes Inc. et Hearst Corp.

Qu’est-ce qui, à l’image de The New York Times qui avait franchi le pas en novembre dernier, les a séduit chez Microsoft ?

La puissance de l’éditeur, très certainement, et sa présence incontournable au sein des services informatiques. La capacité pour ces parutions de construire leur propre lecteur numérique, qu’ils diffusent sous leur propre marque, également.

Mais aussi la capacité de brider les fichiers, à l’exemple du P-I Reader, le lecteur du Seattle Post-Intelligencer du groupe Hearst, qui ne permet de lire les fichiers que dans les six jours qui suivent leur chargement ! De quoi laisser l’illusion aux médias qu’ils gardent le contrôle en possèdant leur propre outil qui leur permet d’offrir à leurs lecteurs un nouveau mode d’accès réservé à leurs publications.

La bataille s’engage, et une nouvelle fois s’affrontent deux concurrents qui fournissent la même chose, un client universel pour applications internet. Mais avec deux approches totalement différentes, Adobe a toujours séduit les designers, tandis que Microsoft peut compter sur les développeurs?

L’issue de la compétition est bien incertain !

Technologie, Adobe est plus avancé que Microsoft WPF est compatible Windows Vista et Windows XP. Il affiche texte et images qui s’adaptent à la taille de l’écran du lecteur, qui peut naviguer à l’aide du clavier. Et Microsoft projette d’adapter sa technologie à d’autres plates-formes, comme Mac OS.En revanche, à la différence des technologies d’Adobe, WPF ne supporte pas (encore ?) la vidéo, ce qui en limite la pertinence face à Flash d’Adobe. Mais lorsqu’un journal papier se reconstruit sur le web, la vidéo est rarement une priorité, à la différence des purs acteurs du web qui y voient un avantage différenciateur.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur