Trimestre difficile pour Nokia, et sombre horizon

Cloud

Le leader de la téléphonie mobile voit son bénéfice net fondre de 27%.

Comme nous le pré-annoncions ce mercredi, les résultats de Nokia sont orientés à la baisse, conformément aux prévisions du constructeur.

Le finlandais annonce un bénéfice net de 664 millions d’euros au deuxième trimestre, en baisse de 27% par rapport aux 905 millions d’euros publiés l’année dernière à la même époque. Le bénéfice par action est de 14 centimes d’euro, soit un repli de 26% par rapport aux 19 centimes dégagés un an plus tôt. Le chiffre d’affaires trimestriel s’élève à 7,02 milliards d’euros, en progression limitée de 1% par rapport à 2002. L’activité mobiles se monte à 5,5 milliards d’euros, en hausse de 2% d’une année sur l’autre. Nokia, qui revendique une part de marché de 39% au deuxième trimestre dans les combinés, maintient sa prévision d’une croissance globale d’environ 10% des ventes de combinés mobiles cette année. “Les résultats de Nokia sont décevants. Les ventes de téléphones mobiles ont été moins fortes que prévues et ce tassement est amplifié par la faiblesse à d’autres niveaux. Les marges se sont plutôt bien tenues mais la croissance que tout le monde attendait sur les marchés asiatiques n’a pas été au rendez-vous”, note Raj Karia, analyste spécialisé de Canaccord. Pessimisme Les ventes trimestrielles de la division réseaux représentent quant à elles 1,48 milliard d’euros, soit un chiffre d’affaires globalement stable par rapport à l’année dernière. Nokia a, par ailleurs, dresser un tableau peu encourageant de ses perspectives pour le troisième trimestre. La firme a expliqué que la baisse du dollar pèserait sur les ventes et la rentabilité de son activité dans les combinés mobiles, ce qui a provoqué une chute de son cours de Bourse. Les ventes d’équipements de réseaux pourraient subir une chute de 15 à 20% en rythme annuel au troisième trimestre, maintenant la division Networks dans le rouge. Les déclarations du géant finlandais, référence du secteur, confirment la persistance des difficultés sur le marché du mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur