Trimestre difficile pour Xerox

Cloud

La migration du matériel vers les services ne donne pas tous les résultats escomptés

L’américain Xerox a connu un début d’année difficile. Le spécialiste des équipements de bureaux et des services d’impression annonce une forte baisse de son bénéfice trimestriel: le bénéfice net s’est établi à 186 millions de dollars, soit 20 cents par action, contre 196 millions un an plus tôt.

Le chiffre d’affaires du groupe a reculé à 3,7 milliards de dollars, contre 3,78 milliards un an plus tôt et 3,81 milliards attendu par le marché. Les ventes d’équipements se sont repliées de 4%. Xerox a souligné qu’il espérait que les ventes de ses photocopieuses couleurs et numériques dégagent plus de marge à l’avenir. Afin de compenser le repli de la vente des équipements, Xerox mise depuis deux ans sur les services. Le groupe propose ainsi d’outsourcer l’activité impression des grands comptes avec comme double promesse la réduction sensible des coûts et une meilleure efficacité des process. Evidemment, il ne s’agit de transférer les impressions dans un centre externe. Xerox est néanmoins capable de prendre en charge la création des documents (guides d’utilisateurs, documents dédiés au marketing…), leur mise en forme, la gestion post-documents, les envois multiples ou encore le help desk dédié à l’impression. La firme avance même des chiffres. Selon elle, une entreprise pourra économiser 300 euros par an et par employés dans ses dépenses d’impression. Pour une société de 10.000 employés, ce sont 3 millions d’euros par an qui pourraient être économisés. Mais pour Xerox, l’offre ne répond pas seulement aux problématiques de coûts. Pour le groupe, les services outsourcés permettent également d’apporter une valeur ajoutée au business de l’entreprise notamment en augmentant la productivité des collaborateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur