Trimestriels : Atos Origin et Verizon déçoivent, Soitec au top

Cloud

Les publications de résultats trimestriels continuent?

Atos Origin

La SSII accuse un repli de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, de -1,3 % à 1,276 milliard d’euros. Ses résultats ont été une nouvelle pénalisés par sa division britannique, dont le recul de l’activité est plus important qu’attendu. Après cessions, en particulier au Moyen-Orient et dans le Nord de l’Europe, et à taux de change constant, le recul organique n’est que de -0,2 %, là encore emporté par le Royaume Uni qui a reculé de -18 %.

Pour l’exercice en cours, le résultat 2006 devrait enregistrer une croissance organique, mais qui sera plus faible qu’attendue avec le recul des commandes sur le conseil et l’intégration, et une nouvelle fois par les retards de sa filiale britannique.

Lexibook

Le succès de la division ‘jouets’, dont les ventes bondissent de 33 %, n’a pas suffi à compenser la chute de 25 % du marché des téléphones sans fil DECT, l’autre grande activité de Lexibook. Son chiffre d’affaires a reculé de -11 % à 11,5 millions d’euros au premier semestre.

Rien d’inquiétant pour autant, la saisonnalité est très forte, Lexibook réalise traditionnellement 70 % de son chiffre d’affaires au second semestre. Mais les investisseurs apprécieront peu le recul du résultat net du groupe, qui affiche une perte de -1,8 million d’euros, et surtout le constat que le retard ne sera pas rattrapé.

Verizon Communications

Le deuxième opérateur télécoms américain affiche une croissance solide au troisième trimestre, avec un chiffre d’affaires de 23,3 milliards de dollars en progression de 25,8 %, et un bénéfice net de 2 milliards ou 68 cents, au dessus des attentes.

Pour autant, ces résultats ne satisfont pas sur tous les plans. C’est la téléphonie mobile (Verizon Wireless) qui reste le moteur de progression de Verizon, tandis que les abonnements au haut débit déçoivent, minés par les investissements colossaux consentis par le groupe, en particulier sur le FiOS, les services de télévision et d’internet, qui ont englouti 23 milliards de dollars, pour seulement 118.000 abonnés? C’est au dessus des prévisions, mais le coût de la connexion au nouveau client reste exorbitant, au point que les analystes doutent du pari pris par l’opérateur.

Alten

La SSII a révisé ses prévisions à la hausse. Forte de ses résultats sur mes neuf premiers mois de l’exercice, le chiffre d’affaires a progressé de 32,6 % à 417,3 millions d’euros, ce qui lui permet d’afficher une croissance organique de 18,9 %. C’est pourquoi sur l’exercice 2006 Alten s’est fixé un objectif de croissance supérieur à 16 %.

Soitec

Le spécialiste du Silicium sur Isolant confirme la tenue de son activité, avec pour son premier semestre fiscal une progression de son chiffre d’affaires de 53 % à 175,3 millions d’euros et un bénéfice net de 21,3 millions, soit un BPA (bénéfice par action) de 29 cents, contre 9 cents un an plus tôt. Avec la réduction de la dette du groupe et la capacité d’autofinancement de ses investissements, Soitec affiche des disponibilités importantes.

Ce sont les wafers(plaques sur lesquelles sont sérigraphiés les processeurs) en 300 mm qui constituent désormais le moteur de l’activité de Soitec. Leurs ventes ont progressé de 86 %, contre 14 % seulement pour les 200 mm, et elles représentent désormais 67 % des ventes globales.

Pour autant, même si ses résultats sont bons, Soitec reste tributaire de ses peu nombreux clients. Mais en renouvelant une commande de wafers 300 mm en technologie exclusive SmartCut, pour un minimum 350 millions de dollars sur 15 mois à partir de janvier 2007, AMD est venu rassurer les analystes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur