Trimestriels : LG pleure, Texas Instruments licencie et les autres

Cloud

Le premier constate une baisse inatendue de son bénéfice tandis que le second
fait mieux qu’attendu

La saison des trimestriels bat son plein et deux poids lourds de l’électronique ont communiqué leurs résultats. Ils ne sont pas brillants pour LG. Le géant taiwanais souffre avant tout de la concurrence et de la baisse de prix des écrans plats.

Le groupe a publié une perte opérationnelle de 43,4 milliards de wons (35,6 millions d’euros) sur la période octobre-décembre, contre un bénéfice de 211,1 milliards de wons sur la période correspondante de 2005.

Le chiffre d’affaires ressort à 5.520 milliards de wons, contre 6.180 milliards au trimestre correspondant de 2005.

LG Philips LCD, la coentreprise entre LG et Philips pour la fabrication d’écrans LCD, déficitaire pour le troisième trimestre consécutif en raison de la vive concurrence dans le secteur, continue de peser sur les résultats.

Le cinquième fabricant de téléphones portables derrière Nokia, Motorola, Samsung et Sony Ericsson, dit avoir vendu 17 millions de combinés d’octobre à décembre, contre 16,5 millions au trimestre précédent.

C’est également la soupe à la grimace chez Xerox. Le premier fabricant mondial d’imprimantes et de photocopieurs affiche un bénéfice net trimestriel en baisse, conséquence de sa restructuration, mais un chiffre d’affaires en hausse grâce à ses systèmes numériques couleur.

Le groupe, dont le principal moteur de croissance est l’impression haut de gamme et les services de gestion de documents, a dégagé au quatrième trimestre un bénéfice net de 214 millions de dollars, soit 22 cents par action, contre 282 millions (27 cents) un an plus tôt.

Le chiffre d’affaires total du groupe a augmenté de 3% à 4,4 milliards de dollars. Les analystes attendaient 4,36 milliards.

Au cours des trois dernières années, Xerox a gagné des parts de marché avec de nouvelles imprimantes numériques et de nouveaux systèmes bureautiques mais il peine toujours à faire croître son chiffre d’affaires. Il espère qu’avec le temps, ses ventes dans le numérique se traduiront par une amélioration de ses marges bénéficiaires.

La situation est plus favorable chez Texas Instruments, premier fournisseur mondial de puces pour mobiles. Le groupe américain a fait état d’un bénéfice trimestriel de 668 millions de dollars, soit 45 cents par action, contre 655 millions (40 cents) un an auparavant.

Il explique que le bénéfice intègre cinq cents par action lié à un crédit d’impôt fédéral pour la recherche et un cent relatif à de nouveaux accords de licence qui en remplacent d’antérieurs qui ont expiré.

Le chiffre d’affaires s’est établi à 3,46 milliards de dollars contre 3,32 milliards.

En revanche, les prévisions de TI sur le trimestre en cours ont déçu car ce dernier a expliqué que la croissance s’orientait vers des modèles de mobiles bas de gamme.

Texas Instruments table sur une BPA de 28 à 34 cents au premier trimestre et sur un C.A. de 2,95 à 3,2 milliards de dollars. Le consensus des analystes donne 35 cents et 3,3 milliards de dollars respectivement.

TI a annoncé son intention de remodeler le développement des technologies numériques avancées, supprimant dans les 500 emplois et assurant une coordination plus étroite avec les fondeurs pour réduire les dépenses annualisées de quelque 200 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur