Trimestriels : Soitec, EA, Telecom Italia

Cloud

La saison des résultats touche à sa fin

-Soitec

Le spécialiste des plaques de silicium boucle l’année en beauté avec un résultat net de 46,2 millions d’euros sur l’exercice clos le 31 mars contre 22,5 millions un an plus tôt.

Sa marge opérationnelle est ressortie à 13,0% sur l’ensemble de l’exercice, soit un peu moins que les 13,3% attendus par le consensus Reuters Estimates, contre 13,7% en 2005-06.

Le chiffre d’affaires, publié à la mi-avril, a progressé de 41,5% à 372,0 millions d’euros, malgré la dépréciation du dollar. Soitec engrange la plus grande partie de son chiffre d’affaires en dollar, tandis que ses coûts d’exploitation sont majoritairement en euro.

Pour le nouvel exercice, les incertitudes à court terme sur la demande conduisent le groupe à prévoir un chiffre d’affaires stable au premier semestre, comptant sur le lancement de produits chez ses grands clients pour soutenir sa croissance au second semestre.

-Electronic Arts

Le leader mondial du jeu vidéo traverse une mauvaise passe. L’éditeur américain a fait état d’une perte trimestrielle accrue, en raison d’un baisse de son chiffre d’affaires et de charges liées notamment à des restructurations et à des acquisitions.

Le groupe a enregistré une perte nette de 25 millions de dollars, soit 8 cents par action, au quatrième trimestre de son exercice, clos le 31 mars, contre une perte de 16 millions, soit 5 cents/titre, un an plus tôt.

Le chiffre d’affaires du groupe américain a reculé de 4% à 613 millions, contre 641 millions un an auparavant.

-Telecom Italia

L’opérateur italien, au centre de toutes les spéculations ces derniers mois et qui a fini par tomber dans l’escarcelle de Telefonica et de banques italiennes, réalise des résultats meilleurs que prévu.

Le bénéfice net s’est inscrit à 775 millions d’euros (+4% sur un an) contre 630 millions attendus en moyenne par les économistes interrogés par Reuters.

Le résultat d’exploitation (EBITDA) a reculé de 4,3% à 3,154 milliards d’euros et la marge de l’Ebitda s’est tassée de 2,2 points de pourcentage à 42,3%.

Le chiffre d’affaires de la téléphonie fixe en Italie a baissé de 6,9% à 3,989 milliards d’euros dans un contexte de concurrence accrue, notamment de la part de Fastweb.

En revanche, le chiffre d’affaires de la filiale de haut débit européenne (Alice) a affiché une croissance de 49% à 304 millions d’euros et son Ebitda a fait un bond à 30 millions d’euros contre deux millions un an plus tôt.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur