Tristan Nitot : “les extensions permettent à Firefox de se différencier”

Logiciels

Plus de 5.000 extensions sont disponibles pour les logiciels de la fondation Mozilla

Le 20 septembre dernier, le premier Mozilla Add-ons Workshop s’est déroulé à ‘La Cantine’. Les développeurs souhaitant créer des extensions pour les logiciels de la fondation ont pu découvrir cette technologie in extenso. Cet évènement a rapidement affiché complet, avec près de 120 participants. Tristan Nitot, président de Mozilla Europe et William Quiviger, European Community Marketing Manager sont revenus avec nous sur ce succès.

Plus de 5.000 extensions sont disponibles aujourd’hui. « Les extensions sont un différenciateur très important pour Firefox », précise Tristan Nitot. « Grâce à elles, chacun peut disposer d’un navigateur sur mesure. »

La plupart des extensions sont destinées à Firefox, d’autres étant disponibles pour Thunderbird, Seamonkey et Sunbird. Certaines extensions de Firefox 2 ne fonctionnent plus sous Firefox 3, essentiellement parcequ’elles n’ont plus raison d’être, le dernier né de la fondation Mozilla apportant de multiples nouvelles fonctionnalités. La migration du code existant s’est effectuée rapidement. « La fenêtre de tir entre lesRelease Candidateet la version finale était étroite, d’autant plus que la date de sortie de Firefox 3 n’était pas connue », précise – non sans malice – Tristan Nitot.

Programmer des extensions

La création de ces mini-applications est relativement aisée, le code utilisant essentiellement du JavaScript, de l’HTML et des CSS. La fondation Mozilla tente toutefois de réduire la barrière à l’entrée, en offrant des librairies permettant de ne pas trop devoir plonger dans le code source de Firefox. Un créateur d’interface du nom de Pencil est également disponible. Il se présente sous la forme d’une extension pour Firefox ou d’une application XUL dédiée (pour Linux et Windows).

Le monde professionnel est largement intéressé par le développement d’extensions Mozilla, qui permettent d’adapter le navigateur Firefox aux spécificités d’une application web métier. C’est le cas du site lemonde.fr, de la gendarmerie nationale, etc.

Vous retrouverez un échantillon de ces entreprises sur cette page du site xulfr.org. Nous y ajouterons la compagnie Peugeot, qui dispose elle aussi d’applications XUL à usage interne. Notez que le fossé est réduit entre le développement d’extensions et celui d’applications autonomes fonctionnant à l’aide de XulRunner. Dans le domaine des applications XUL, Tristan Nitot reste cependant prudent : « la plate-forme de référence pour les applications demeure le web. »

tristannitot.jpg

Les développeurs jouent donc la carte du respect des standards, tel l’HTML 5, tout en participant au développement et à l’optimisation des librairies JavaScript dédiées à la création d’applications web.

Comment le monde des extensions va-t-il évoluer ?

Le développement d’extensions pour les applications Mozilla va bénéficier des changements qui s’appliquent à Firefox. Aujourd’hui, la généralisation des canevas, du format SVG et l’intégration du moteur SQLite au sein de Firefox ouvrent de nouvelles perspectives.

Demain, c’est la compatibilité HTML 5 (et ses balises audio et vidéo), le nouveau moteur JavaScript TraceMonkey, l’accélération graphique matérielle (via la librairie Cairo) et les canevas 3D qui pourraient transformer le marché des applications web et des extensions.

Selon Tristan Nitot, « tous les navigateurs modernes vont bénéficier d’un énorme progrès en terme de rapidité d’exécution du code JavaScript. Internet Explorer ralentira cependant le déploiement des nouvelles applications web, mais avec Google Chrome, Mozilla Firefox et Apple Safari, le marché pourrait basculer ».

Nous avons enfin demandé à Tristan Nitot et William Quiviger de nous citer deux extensions qu’ils apprécient tout particulièrement. Le choix de William Quiviger se porte sur Cooliris (PicLens) et Instapaper (qui n’est pas à proprement parler une extension Firefox). Voilà deux applications modernes et hautes en couleurs. La sélection de Tristan Nitot se veut plus conventionnelle et efficace, avec Ubiquity et le très utile Dictionary Switcher.

williamquiviger.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur