Trois candidats visent les deux derniers réseaux câblés français

Cloud

Des fonds américains ont été retenus pour reprendre les activités de France Télécom Câble et NC Numericâble

Le câble français s’achemine doucement vers une dépendance globale aux groupes américains. Après le rachat de Noos par Liberty Media, les deux autres réseaux actuellement en vente pourraient être également repris par des entreprises US.

Depuis plusieurs mois, Canal+ et France Télécom ont annoncé leur intention de vendre en un seul lot leurs réseaux câblés dégageant un chiffre d’affaires de 315 millions d’euros pour 1,7 million d’abonnés. Selon les Echos, trois candidats ont été retenus pour reprendre les deux derniers tiers du câble français. Il s’agit principalement de fonds d’investissements: Apax Partners associé à Soros Equity, Carlyle et Providence, Cinven et Altice (un industriel du câble). Les prix à l’achat se situent entre 500 et 700 millions d’euros. Pourquoi ces fonds d’investissements s’intéressent autant à nos réseaux câblés? Un changement de la législation européenne expliquerait ce phénomène. Désormais, un réseau pourra compter plus de 8 millions de foyers, les freins à la concentration ont donc été levés. D’ailleurs, il faut se résoudre à imaginer qu’un acteur unique prenne à terme le contrôle total du câble français. Liberty Media pourrait être cet acteur. On pourra simplement regretter qu’aucun groupe français ou européen n’ait été retenu dans cette procédure de cession. Axa Private Equity était candidat mais n’aurait pas souhaité renchérir sur les offres de ses concurrents.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur