TV : Orange lance son offre par satellite

Régulations

Même s’il s’en défend, l’opérateur vient directement concurrencer Canal+

Si tout se passe bien, c’est ce jeudi qu’Orange lance son offre de TV par satellite. Jusqu’ici réservé aux abonnés ADSL, le service n’était pas disponible pour de nombreux foyers dont le signal haut débit n’était pas assez puissant. Avec le satellite, Orange pourra désormais livrer tous ses clients.

“En effet la technologie TV sur ADSL actuelle permet de proposer une offre TV à la moitié seulement des foyers français. Désormais, grâce à une technologie mixte ADSL et satellite les programmes de la TV d’Orange seront disponibles pour la quasi-totalité des foyers français”, explique le groupe.

Ce bouquet TV sera réservé aux clients d’Orange et couvrira 98% des foyers français. Le prix de l’abonnement restera à 29,90 euros par mois mais il faudra s’équiper d’une parabole. On y trouvera les grandes chaînes généralistes et les chaînes de la TNT, ainsi que des chaînes de sport et de cinéma (Orange Cinéma Séries) conçues par Orange. Rappelons surtout que l’opérateur a obtenu les droits de diffusion des images du championnat de football de Ligue 1.

Et ce n’est pas tout, Orange s’est emparé des droits des films de la Warner et des séries HBO au nez et à la barbe de Canal+, traduisant des ambitions fortes en terme d’offre de contenus. Bref, il semble clair qu’Orange se soit constituer un concurrent solide de CanalSat qui a avalé TPS. Tout y est : les contenus exclusifs, le football, les chaînes classiques…

Avec cette offre, Orange, qui distribue aussi CanalSat, ne sera plus dépendant d’une offre issue d’un groupe qui est contrôlé par son principal concurrent… Vivendi qui est l’actionnaire majoritaire Canal+ mais aussi de SFR qui a pris le contrôle de Neuf Cegetel…

Reste qu’Orange se le joue modeste et estime qu’il ne vient pas concurrencer Canal+… Dans un entretien au Journal du Dimanche, Xavier Couture, le tout nouveau directeur des contenus de l’opérateur explique sans rire que ” Nous ne sommes pas en train de faire de la télévision, nous n’avons donc pas vocation à entrer en concurrence frontale avec les chaînes. Nous sommes un opérateur de télécommunications qui a décidé de donner du contenu à ses réseaux, avec entre autres de la télévision. Nos concurrents sont Google, MSN, les plates-formes communautaires, Apple, Telefonica. Pas Canal+, dont nous sommes d’ailleurs le principal distributeur. ”

Chez Vivendi, on ne l’entend pas de cette oreille. “Je souhaiterais d’abord que France Télécom assume clairement sa stratégie et appelle un chat un chat. Le groupe va dépenser chaque année dans les contenus des sommes comparables au coût de grille total de M6, tout en s’abritant derrière des discours faussement modestes. France Télécom a dit et répété ne pas vouloir devenir un éditeur de contenus, ne pas vouloir diffuser de matchs de foot en direct… Maintenant, on nous explique qu’il s’agit de dépenses « microscopiques », d’une légère réallocation de dépenses commerciales ! La réalité, c’est que France Télécom devient un groupe de télévision. Il doit accepter que les règles du jeu soient les mêmes pour tous”, a ainsi déclaréJean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi.

Vivendi et d’autres ont d’ailleurs essayé d’empêcher Orange de diffuser en exclusivité les matchs de foot de la Ligue 1, arguant que cette exclusivité est anti-concurrentielle. Mais la justice a rejeté leur demande.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur