Twitter cherche à séduire les professionnels

Cloud

Le site de micro-blogging cherche à perpétuer son modèle économique. Son cofondateur annonce lancer des services pour les professionnels qui désirent communiquer autrement

Twitter tente d’anticiper sur les futurs mouvements des réseaux sociaux ou Web 2.0 en jouant sur sa popularité. Le site a annoncé préparer des offres commerciales pour les entreprises avec notamment la fourniture d’une version améliorée de Twitter.

Les sociétés pourront à l’avenir moyennant quelques frais profiter de cette version et des services liés en plus de pouvoir envoyer gratuitement des messages de 140 caractères maximum à son réseau.

Biz Stone, co-fondateur du site a expliqué à l’agence de presse Reuters sa position : “Nous pensons que de nombreuses opportunités de fourniture de services vont voir le jour. Autant de possibilités qui vont apporter de la valeur ajoutée à Twitter. Si elles ont de la valeur pour les sociétés, elles paieront pour cela“.

La société basée à San Francisco connaît une embellie du nombre de ses utilisateurs. Twitter annonce totaliser pas moins de 7 millions de visites uniques selon des chiffres du cabinet Nielsen Online. De bons résultats qui vont servir, espère-t-on du côté de la Californie, à monétiser l’audience du site. Car comme Facebook, si Twitter concentre une audience colossale, ses revenus restent encore anecdotiques.

Il faut dire que le site avait refusé son rachat par Facebook et des rumeurs d’acquisition par l’ogre Google continuent à circuler. Du coup l’an dernier, la société a fait deux tours de table de 35 et 20 millions de dollars afin de voir les ennuis venir.

Twitter, avait, selon ses plans initiaux, choisi de commencer à rechercher de nouveaux revenus dès 2010 mais la crise aidant, le site a accéléré ses objectifs afin de monétiser son audience. Un responsable des opérations commerciales aurait déjà été nommé chez le site du petit oiseau (le sigle de Twitter). La mise en application de ces offres devrait arriver dans le courant de l’année.

Avec cette stratégie d’ anticipation , le modèle du tout gratuit s’en trouve écorné mais on risque d’entendre encore gazouiller (tweet) le site encore quelques temps.

A lire : Le collaboratif fait l’unanimité mais peut mieux faire


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur