Twitter : les demandes gouvernementales en forte croissance début 2014

RégulationsSécuritéSurveillance

Les gouvernements ont transmis 2 058 demandes d’informations sur des utilisateurs de Twitter au premier semestre 2014. Un chiffre en hausse de 46%.

Après la diversité, la transparence… Twitter a rendu publique, jeudi 31 juillet, le 5e édition de son rapport semestriel sur les demandes de données utilisateurs émanant de gouvernements. Les sollicitations d’informations sur des comptes, les demandes de suppression de contenu et celles liées au droit d’auteur sont concernées par ce rapport, mais pas les requêtes concernant la sécurité nationale, faute d’accord entre le réseau social et les autorités américaines.

52% des demandes ont été renseignées

Entre janvier et juin 2014, 54 pays ont transmis 2 058 demandes, soit une progression de 46% par rapport du deuxième semestre 2013. Au total, 3 131 comptes Twitter étaient ciblés (+48%). Cette progression peut s’expliquer par la croissance du nombre d’utilisateurs de la plateforme (271 millions dans le monde désormais), mais également par « une tendance plus générale » dans l’industrie du numérique, commente Twitter dans son rapport.

Les États-Unis, montrés du doigt après le scandale des écoutes massives pratiquées par la NSA américaine, représentent à eux seuls 61% des demandes sur les comptes Twitter, soit 1 257 requêtes. Loin derrière suivent le Japon et l’Arabie Saoudite avec respectivement 192 et 189 demandes. La France, de son côté, a déposé 36 demandes relatives à 51 comptes Twitter. Globalement, les requêtes ont été renseignées dans 52% des cas. Ce taux culmine à 72% pour les États-Unis, mais ne dépasse pas 8% pour la France.

Au cours du premier semestre 2014, Twitter a également reçu 432 demandes de suppression de contenu (+14%) de 31 pays. La majorité émane de trois pays : Turquie (186), France (108) et Russie (32). Dans l’ensemble, 25 comptes et 251 Tweets ont été retirés dans divers pays à travers le monde. Enfin, le réseau social déclare avoir reçu 9 199 demandes de retrait liées au copyright (+38%) pour Twitter et Vine, service de partage de vidéo acquis par ses soins en 2012.


Lire aussi

Twitter double son chiffre d’affaires… et triple ses pertes

Google rompt le silence sur les « lettres » du FBI


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur