Twitter : réseau social où un anonyme a de bonnes chances de le rester

Régulations

Une étude menée par Jon Bruner (O’Reilly Radar) casse le mythe de Twitter : ce réseau social favorise avant tout les experts de l’industrie et des médias.

Dès ses débuts, Twitter promettait des heures de gloire pour tout un chacun. Le rêve de pouvoir poster des messages lus par des millions de personnes… Effectivement, certains comptes Twitter disposent de millions de ‘followers’ (abonnés).

Mais la masse des comptes existants fait que cela est de moins en moins la règle, les anonymes se retrouvant noyés dans la masse de leurs congénères, et le restant bien souvent (anonymes).

C’est ce que révèle Jon Bruner sur le site O’Reilly Radar. « Il n’y a presque personne qui soit quelqu’un sur Twitter », ironise-t-il.

Selon les résultats de l’étude qu’il a menée, un compte Twitter actif moyen dispose de 61 abonnés. Les comptes qui affichent 458 abonnés se placent directement dans les 10% les plus vus. Moins de 1% des comptes disposent de plus de 3 000 abonnés et moins de 0,1% de plus de 25 000 abonnés.

Un média presque comme les autres

Jon Bruner déduit de son étude un fait important : Twitter ressemble bien plus à un média traditionnel qu’il n’y paraît de prime abord. Ainsi, les lecteurs suivent un nombre limité de fils populaires, au détriment des autres. Ils ne se servent pas de Twitter pour converser avec leurs pairs, mais, surtout, pour consommer de l’information.

« Il y a sans doute des utilisateurs influents de Twitter qui n’auraient pas été influents sans Twitter, mais je soupçonne que la plupart des personnes qui ont, disons, 3 000 abonnés (1% des comptes) sont d’éminents commentateurs, des experts de l’industrie, ou des personnes disposant d’un large réseau de relations », analyse Jon Bruner.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Que savez-vous des messageries instantanées ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur