Pour gérer vos consentements :

Personne ne veut de Twitter… même pas Salesforce

Le tour de table des repreneurs potentiels de Twitter s’achève sur une note amère pour les investisseurs, qui espéraient remporter le pactole avec une annonce de rachat de la société.

Apple, Disney, Google et Salesforce avaient été pressentis pour mettre la main sur le service de microblogging. Google aurait pu profiter de Twitter pour enrichir les résultats de son moteur de recherche. Mais la firme a préféré jouer le statu quo et ne pas faire d’offre.

Disney a lui aussi étudié la possibilité de racheter Twitter pour s’en servir de canal de diffusion, par exemple pour des vidéos, nouvelle cible du réseau social. Là encore, la société ne donnera pas suite. Apple n’est pour sa part pas partisan d’un rachat de Twitter.

Salesforce ne serait plus en lice selon Les Échos. Bref, à part une hypothétique offre de la part de Microsoft, Twitter semble devoir se faire à l’idée qu’il ne sera pas racheté.

L’action dévisse en Bourse

Conséquence de ces désistements en cascade, l’action de la société se prend une claque sur le Nasdaq. Elle était cotée 23,78 dollars le lundi matin, pour 19,85 dollars le vendredi soir. -16,5 % sur une semaine !

Dans les échanges hors séance, l’action perd actuellement 0,35 %, à 19,78 dollars. Il faut toutefois s’attendre à une journée difficile pour Twitter, suite au désistement de Salesforce, l’un des derniers candidats envisagés pour le rachat de la société.

Certains estimaient que la valeur de Twitter sur le Nasdaq (plus de 15 milliards de dollars) était trop élevée pour justifier un rachat. À moins de 14 milliards de dollars ce matin, l’affaire devient un peu plus intéressante. Les investisseurs ne devront toutefois pas s’attendre à un fort bonus sur le cours de l’action en cas d’acquisition.

À lire aussi :
Les actionnaires de Twitter favorables à un rachat
Twitter choisit les « Moments » pour rebondir
Twitter redresse la barre, sans doper son nombre d’utilisateurs

Crédit photo : © Denys Prykhodov – Shutterstock

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago