Le compte Twitter de Skype piraté pour mieux cibler Microsoft

Régulations

Un groupe de hackers, l’armée électronique syrienne, revendique le piratage du compte Twitter officiel de Skype et accuse Microsoft, propriétaire de la société de téléphonie par Internet, de surveiller les messageries de ses utilisateurs.

Un collectif de hackers proche du président syrien Bachar al Assad, l’armée électronique syrienne (SEA), a revendiqué hier le piratage sur les réseaux sociaux de comptes officiels de Skype, société de téléphonie par Internet acquise par Microsoft en 2011.

Sur le compte Twitter de Skype, un message signé #SEA indiquait mercredi 1er janvier : « n’utilisez pas les services de messagerie de Microsoft (Hotmail, Outlook), ils surveillent vos comptes et vendent les informations aux gouvernements. Plus de détails prochainement. » Des messages similaires sont apparus brièvement sur les pages Facebook et sur un blog du site Internet de Skype, avant d’être retirés.

Skype et Microsoft complices de la surveillance généralisée ?

Le collectif de hackers a également publié des contacts de Steve Ballmer, Pdg de Microsoft sur le départ, sur son compte Twitter en y associant le message suivant : « vous pouvez remercier Microsoft pour la surveillance de vos comptes/emails ».

L’armée électronique syrienne fait vraisemblablement référence aux révélations d’Edward Snowden sur la surveillance généralisée pratiquée par la NSA américaine, et surtout à la complicité présumée de grands groupes IT américains, parmi lesquels Microsoft. La multinationale n’a pas commenté ces allégations.

De son coté, l’armée électronique syrienne est rompue aux campagnes ciblant des organisations et groupes spécifiques d’individus. Active depuis 2011, le collectif de hackers a revendiqué l’an dernier une série de cyberattaques visant à combattre l’opposition au régime de Bachar al-Assad et à dénoncer toute intervention militaire occidentale en Syrie.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Fuites de données, petits secrets et grands scandales


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur