Twitter souhaite endiguer les censures gouvernementales

Sécurité

Le site de micro-blogging affûte ses armes. Twitter développe des outils afin de prévenir des Etats tels que la Chine ou l’Iran de censurer ses utilisateurs.

La censure a-t-elle du plomb dans l’aile? On en est hélàs encore loin mais face aux accusations de censure de Twitter en Chine et en Iran, les dirigeants du site de micro blogging ont décidé de réagir. Afin d’empêcher qu’un gouvernement ne s’immisce dans le réseau social pour contrôler l’information, la direction de Twitter explique s’intéresser de près à rendre inefficace tout blocage.

Interrogé par le Financial Times, Evan Williams, le dirigeant de Twitter confie : « Nous sommes partiellement bloqués en Chine et en Iran. Nous saluons l’initiative de Google de se confronter à Pékin même si nous sommes trop petits pour agir de la sorte. »

Le responsable, présent au Congrès économique mondial de Davos n’a pas donné de détails sur la technologie développée par le site de micro-blogging. Pour autant, les outils développés permettraient d’obtenir des preuves comme quoi une instance utilise des méthodes de blocage. Développée par des tiers, Twitter explique que la technologie déployée devrait permettre de poster des commentaires de 140 caractères malgré des mesures de bocage.

Pour rappel, lors des élections présidentielles en Iran, les réseaux sociaux constituaient un moyen facile et efficace pour les Iraniens de communiquer leur indignation au reste du monde. Les internautes avaient alors pris le parti de communiquer ce qu’ils voyaient avec leurs propres moyens. De même, nombre d’internautes avaient modifié leur « localisation» (à savoir la ville dans laquelle ils résident) de leur compte Twitter afin de ne pas être inquiété par les autorités. Une stratégie simple qui servirait à outrepasser les mesures de censure du gouvernement iranien.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur