Twitter utilisé par 10 % de ses membres

Régulations

A en croire une étude de l’université d’Harvard, 10% des utilisateurs sont à l’origine de plus de 90% du contenu du site de micro-blogging Twitter. Logique ?

L’école de commerce d’Harvard jette un pavé. Selon une étude de l’institution, la quasi totalité du trafic et du contenu de Twitter, site de micro-blogging, serait uniquement le fait d’une partie infime de ses utilisateurs.

Selon la Harvard Business School, il serait donc plutôt malaisé de considérer le site américain comme d’un indicateur de l’opinion publique. Twitter, utilisé par plus de six millions de personnes permet à ses utilisateurs d’envoyer gratuitement de courts messages à des contacts (140 caractères maximum). Le nombre de ses utilisateurs a considérablement grandi depuis sa création en août 2006. Il fait aussi les frais de sa popularité avec certains hackers qui s’intéressent plus à la réalisation d’un exploit ou qui cherchent simplement à faire parler d’eux.

Si le site revendique une certaine popularité, l’étude Harvard a décidé de suivre au mois de mai les messages d’un groupe de 300.000 utilisateurs choisis au hasard. Ainsi, seuls 10% des utilisateurs sont à l’origine de plus de 90% du contenu. De même, plus de la moitié des utilisateurs publient des messages à intervalles supérieurs à 74 jours. Statiquement et par utilisateur, un internaute ne posterait qu’un seul message sur la durée de vie de son compte d’utilisateur.

Si nombre de professionnels tentent d’explorer les capacités de Twitter en matière de circulation de l’Information, force est de constater que l’étude va en sens inverse de la tendance. Pour autant, Twitter reste un site dédié à une forme de communication et revient, comme son principe l’indique à suivre l’actualité d’une ou plusieurs personnes en particulier . Il est donc logique que plusieurs internautes suivent les tweets(piaillements) d’un seul autre utilisateur.

Des précisions devraient être apportées à l’étude dans le courant du mois, précise Harvard, afin d’étayer son propos… Rien ne dit en effet quel peut être alors l ‘impact réel d’un tel site sur la recherche d’emploi.

Le site de micro-blogging, Twitter(gazouillis en français), dispose déjà d’un panel d’offres d’emplois. Des sociétés proposent même d’aider à la recherche de jobs. C’est le cas de la société londonienne WorkDigital qui édite un moteur de recherche spécialisé. Baptisé TwitterJobSearch, il permet de centraliser les 39.700 offres publiées sur le site. Le moteur de recherche les indexe ensuite en s’appuyant sur un analyse contextuelle.

On comprend alors mieux que Twitter ressemble plus à un site de consultation qu’un outil pleinement communautaire. Twitter un site 1.0 ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur