Uber cède ses activités en Asie du Sud-Est à Grab

Régulations
Alcatel-Lucent signe un contrat de 100 millions d'euros avec China Telecom

Uber quitte l’Asie du Sud-Est, échangeant ses activités dans le secteur à son rival Grab contre une participation dans ce dernier.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

C’est officiel, Uber a cédé ses activités en Asie du Sud-Est à Grab en échange d’une participation à hauteur de 27,5 % dans la société et d’un siège au sein de son conseil d’administration occupé par Dara Khosrowshahi, la P-DG d’Uber.

Il s’agit du second pas de recul sur le marché asiatique.

Basé à Singapour, Grab opère dans 191 villes de la région, soit environ 3 fois plus qu’Uber. La société offre de surcroît également des services de co-voiturage et de moto.

Cette cession d’activité intervient moins de deux ans après qu’Uber ait cédé son activité à Didi Chuxing et seulement plusieurs mois après une fusion de ses activités avec Yandex en Russie.

Dans ces trois cas, la stratégie est la même : Uber se rapproche du concurrent en position dominante dans la zone géographique et cède le contrôle de son activité contre une participation.

Un préambule à une entrée en bourse

Uber brûle du cash depuis des années en vue d’étendre ses activités à plus de secteurs géographiques, comptant sur des cycles de financement.

En procédant ainsi, Uber tente désormais de se rapprocher d’un modèle économique vertueux.

Il faut dire que les sociétés qui se sont aventurées dans le VTC en Asie ont largement misé sur les remises et les promotions, ce qui a fait baisser les marges bénéficiaires.

Parallèlement, cette opération est la première grande consolidation de l’industrie en Asie du Sud-Est, avec un marché estimé à environ 640 millions de personnes. La pression sur le groupé indonésien Go-Jek, soutenu par Google et Tencent, s’accentue.

Se préparant à une possible introduction en bourse en 2019, Uber a perdu 4,5 milliards de dollars en 2017 et fait face à une concurrence féroce sur son marché domestique et en Asie.

Les deux précédents retraits d’Uber, de Chine et de Russie, se sont déroulés sous l’ère de Travis Kalanick, l’ancien P-DG. L’accord noué avec Grab est la première vente d’opérations effectuée par Dara Khosrowshahi, qui a pris les rênes de la compagnie en septembre 2017.

(crédit photo © leungchopan – Fotolia.com)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT