UbiSoft déçoit

Cloud

Malgré le succès de grands “hits”, l’éditeur français de jeux vidéo annonce des résultats en baisse

Transition. Si les résultats 2002-2003 du deuxième éditeur européen de jeux vidéo déçoivent, ils ne sont que transitoires: c’est un peu le message martelé par les responsables de l’entreprise.

En effet, grâce à de formidables hits mondiaux comme Splinter Cell et Ghost Recon, l’éditeur voit son chiffre d’affaires progresser de 30% à 453 millions d’euros. Avec encore des titres à fort potentiel dans son portefeuille, les perspectives sont, de l’avis de la majorité des observateurs, solides. Perspectives solides Néanmoins, UbiSoft annonce également un résultat financier négatif. Le résultat brut d’exploitation hors amortissement est ressorti à 37,1 millions d’euros (+20%) tandis que le résultat net, après amortissement, a reculé à 4,9 millions (contre 7,9 millions un an plus tôt). Le résultat d’exploitation a été impacté par l’augmentation à 66,1 millions d’euros des charges d’amortissement de développements internes (contre 54,7 millions). Bref, le groupe accuse une perte financière de 12,6 millions d’euros (contre 10,6 millions) dont 11,4 millions de frais financiers (+18,7% par rapport à 2001-2002). Côté objectifs, pour l’exercice en cours (2003-2004), l’éditeur compte vendre plus de 10 millions d’unités. Le groupe anticipe une hausse de 17% à 22% de son chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’exercice. Les ventes devraient être comprises entre 60 et 65 millions d’euros sur le seul premier trimestre. L’entreprise dit aussi prévoir un résultat d’exploitation compris entre 42 et 48 millions d’euros en 2003-2004. Hors éléments exceptionnels, le résultat net serait compris entre 19 et 23 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur