UbiSoft: Electronic Arts se veut rassurant

Cloud

“Nous ne demandons rien!”, affirme le président d’EA Europe

Alors que le dossier UbiSoft est remonté jusqu’à Matignon, Electronic Arts a enfin jugé bon de réagir quant à ses intentions pour UbiSoft.

Rappelons que le premier éditeur mondial de jeux vidéos s’est emparé de 20% du capital de l’éditeur français et en est devenu le premier actionnaire. Jugée “hostile et risquée” par UbiSoft, cette prise de participation est considérée comme la première étape d’une prise de contrôle globale de l’américain sur le français. Néanmoins, Electronic Arts se veut aujourd’hui rassurant. EA ne voit aucune hostilité dans son approche: “Nous avons eu l’opportunité d’acquérir une participation de 20% dans Ubisoft et nous ne demandons rien. Ni siège au conseil d’administration. Rien. Cela n’est pas hostile ! Dans nos métiers, on ne fait rien d’hostile parce que notre valeur repose sur les gens”, assure Gerhard Florin, président d’EA Europe dans la Tribune. Il ajoute qu’Electronic Arts discute avec tout le monde, dont Ubisoft, et “pas seulement d’acquisitions mais aussi de partenariats industriels. Il n’y a pas la moindre hostilité entre nous”. Dans le même temps, le directeur marketing d’EA semble plus tranchant: “Notre but est de devenir le groupe d’entertainment le plus important dans le monde”. Ce qui a le mérite d’être clair… Pour se défendre, UbiSoft réfléchit sur un projet de fusion avec sa filiale Gamefloft, spécialisé dans les jeux pour téléphones mobiles. Il s’agirait ainsi de renforcer le contrôle de la famille Guillemot (2e actionnaire) sur son capital. La famille Guillemot possède 79% des actions de Gameloft. Une fusion d’Ubisoft et de cette jeune société, dont la capitalisation boursière atteint 180 millions d’euros en raison de la très forte croissance attendue sur ce créneau, permettrait aux frères Guillemot de s’approcher de la majorité de contrôle au sein du nouveau groupe. Ce qui bloquerait les éventuelles velléités d’Electronic Arts. Yves Guillemot: ‘nous avons un plan pour gagner’

Le président d’Ubisoft, a assuré sur France Info que son groupe

“a un plan qui nous permettra d’être gagnants” pour sauvegarder son indépendance. “Toutes les stratégies sont étudiées, et nous avons un plan, que je ne peux pas donner, mais qui nous permettra d’être gagnants dans cette affaire, c’est à dire de conserver la créativité qui fait la valeur d’Ubisoft aujourd’hui”, a déclaré Yves Guillemot. “Je suis confiant pour l’avenir”, a-t-il assuré.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur