Ubisoft, toujours menacé d’OPA, crée 1.000 postes à Montréal

Cloud

L’éditeur de logiciels de jeux, toujours exposé à une OPA de l’américain Electronics Arts, son actionnaire principal, va doubler ses effectifs sur la capitale du Québec

Ubisoft envisage d’investir, sur 5 ans, 422 millions d’euros (700 millions de dollars canadiens) ce qui permettra notamment de créer 1.000 emplois supplémentaires à Montréal. L’éditeur y emploie déjà près d’un millier de personnes. En France, Ubisoft emploie environ 650 personnes. ”

Cette nouvelle phase permet à Ubisoft […] de développer kes blockbusters des 5 prochaines années“, précise un communiqué de ce 1er février. Le choix de Montréal est directement lié à des aides publiques dont le groupe français a déjà bénéficié. En contrepartie “de larges subventions“, rappelle La Tribune, Ubisoft était engagé sur un minimum de 800 créations d’emplois. Ce projet d’expansion a donné lieu à un nouveau contrat avec le gouvernement du Québec, après l’augmentation de la précédente contribution de 22,6 millions de dollars canadiens. Il s’y ajoute un crédit d’impôt remboursable. En parallèle, les supputations demeurent s’agissant de l’éventualité d’une prise de contrôle par l’éditeur concurrent, Electronic Arts, qui, avec 19% du capital, détient la plus large part du capital. Autre coïncidence, l’éditeur américain vient d’emménager à Montréal, également, et dans le même immeuble que celui d’Ubisoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur